Lone Wolf and Cub tome 7- Tigre et Dragon

Lone Wolf and Cub tome 7

Série: Lone Wolf and Cub
Tome: 7
Titre: Tigre et dragon
Scénariste: Kazuo Koike
Dessinateur: Goseki Kojima
Editeur VO: Koike Shoin Publishing Co. Ltd
Editeur VF: Panini Manga
Date de publication VF: 2004

D’accord, Lone Wolf and Cub n’est pas le manga sur lequel j’ai le plus de retours, c’est vrai. Mais bon, ce n’est pas pour ça que je lâche l’affaire. Cette série a de telles qualités et une telle constance, que j’ai bon espoir, un de ces jours, d’arriver à en convaincre certains d’entre vous de la lire. Du beau samouraï, ça ne se refuse pas…

La famille Yagyu est aux abois. La résistance que leur montre Lone Wolf and Cub nuit à leur réputation, et l’ensemble des membres de la famille demandent au chef d’en venir à bout. Mais il y a cette promesse qui a été faite, de ne pas s’en prendre à lui tant qu’il resterait loin d’Edo. alors comment faire? Utiliser la loi plutôt que la contourner? Après tout, que peu un simple ronin face à la loi du Shogun?

DE L’EXEMPLE DU PERE SUR LE FILS

Je vous donne là les grandes lignes des évolutions liées à l’histoire principale de la série, mais ce n’est pas sur cet aspect que j’ai envie de vous amener aujourd’hui. Parce qu’au final, ce passage là ne concerne vraiment que le premier chapitre de ce septième recueil. Et que le plus intéressant est ce qui suit, à savoir la part belle accordée au petit Daigoro. Elevé dans la spirale de violence qu’est devenue la vie de son père, il suit son exemple avec vigueur, comme deux chapitres en font la démonstration. D’abord, lorsqu’il amène à confondre un traître meurtrier, puis lorsqu’il refuse de trahir lui, une voleuse qui lui a demandé son aide. Ce sont des chapitres extrêmement forts, parce que Kazuo Koike joue en permanence sur la nature enfantine de Daigoro, et son extrême décalage avec cette nature. L’image qu’il peut renvoyer, avec ce qui est devenu sa véritable nature. C’est vraiment un témoin de tout premier ordre sur la vie de son père, que ce Daigoro. Parce qu’il en est l’illustration pleine et entière. Le deuxième chapitre est à ce titre extrêmement dur, avec une scène où l’enfant est fouetté, mais ce n’est pas tant les coups qui nous impressionnent que le comportement de l’enfant. Le pire étant sans doute que le personnage nous apparaisse totalement crédible.

LE SOUFFLE DE KOJIMA

Puisque j’ai finalement assez délaissé le premier chapitre en parlant du scénario, je vais y revenir via le dessin. Parce que réellement, c’est là qu’on perçoit toute la puissance et la grandeur de l’artiste Goseki Kojima. Lorsqu’un certain canon se déclenche et détruit une maison de bois. Dit comme ça, ça ne paye pas de mine. Mais justement, il y a une telle énergie dans le trait de Kojima, que l’on se sent presque nous même soufflé par les coups de canon. C’est toujours aussi bluffant. On est en totale immersion. C’est le grand talent de cet artiste. D’un rien, il développe toute une atmosphère.

 

Non, je ne me lasse toujours pas, et non, les auteurs ne se plantent toujours pas. Lone wolf and Cub est TOUJOURS une grande série après sept tomes. Vous allez donc retrouver les personnages une prochaine fois. Quand je dis que je vais vous faire aimer ça…

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18.5/20

Lone Wolf and Cub tome 7_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s