City Hall tome 6 (Dimanche Manga)

City Hall tome 6

Série : City Hall
Tome : 6
Scénariste : Rémi Guerin
Dessinateur : Guillaume Lapeyre
Editeur : Ankama
Date de publication : Novembre 2014

 

Quand on tient un bon « franga », un manga à la française, il ne faut surtout pas le lâcher. Même si je la lis en bibliothèque, ce qui me ralentis considérablement, la série City Hall est cette petite pépite qu’il ne faut pas rater. Alors en retard certes mais fidèle au poste.

Jules Vernes et Nikola Tesla ont donc fait alliance pour percer le mystère du miroir à l’envers de Lewis Caroll et sauver le père de Jules . Mais dans le même temps, Amélia Earhart reçoit des ordres directs du Président des Etats-Unis : les génies doivent êtres stoppés avant qu’ils ne fassent trop de dégâts.Et pour ce faire, Lovecraft va entrer en scène. Et ce n’est même pas la pire des menaces qui pèse sur le petit groupe .

GRANDS ANCIENS ET ELECTRICITE

Rémi Guerin ne perd donc rien de l’audace qui l’anime depuis le premier tome de cette série. En se concentrant sur Amélia et Nikola, il organise une nouvelle rencontre inattendu entre l’univers démoniaque de Lovecraft et la science conquérante de Thomas Edison. Rencontre improbable mais qui fonctionne incroyablement . Et encore je ne vous dit rien de celle entre Lovecraft et Vernes .

C’est avec un culot incroyable que ce scénariste écrit son histoire . Il s’approprie tous ces grands mythes, les compile, les remodèle, et livre un univers à la saveur fantastique. Mieux, il leur donne corps, matière, émotions. On sourit à la relation compliquée entre Amélia et Arthur Conan Doyle. On défend Vernes avec autant de vigueur que l’on conspue Lovecraft. N’est-ce pas le meilleur signe qu’une histoire est réussie ?

ENFIN, UN BEMOL POUR LAPEYRE

Non de diou, il en aura fallu des pages pour trouver enfin une petite récrimination à l’égard du meilleur de nos mangaka français. La séquence du combat de robots me semble un brin en deça. Je la trouve extrêmement difficile à comprendre . Les actions sont un peu confuses. Je ne suis vraiment pas convaincu par les choix de découpage du dessinateur.

Fallait quand même bien trouver un truc à dire sur un artiste dont la constance et la qualité n’en finissent pas de m’impressionner .

 

City Hall est une série toujours aussi réjouissante . C’est à chaque fois un grand bonheur de la retrouver. Mais c’est bientôt fini. Snif …

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.5/20

City Hall tome 6_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s