Zaï Zaï Zaï Zaï (La BD de la Semaine)

Zaï Zaï Zaï Zaï

Titre: Zaï Zaï Zaï Zaï
Auteur: Fabcaro
Editeur: 6 Pieds sous Terre
Date de publication: 2015

Quand un album que je ne connais pas reçois un prix à St Malo, et le prix de la critique ACBD, je me pose des questions. Quand ce même album reçoit de nombreuses chroniques élogieuses sur le web, je me pose des questions. Quand l’auteur s’avère être à l’origine d’œuvres qui ne m’avaient pas particulièrement marquées, cela me pose encore plus de questions.
Alors j’ai cessé de me poser des question, j’ai acheté ce livre, et je l’ai lu. Et j’ai découvert les réponses.

Il aurait du prévoir, mais il n’y a pas pensé. Arrivé à la caisse de son supermarché, Fabcaro n’a pas pu présenter sa carte de fidélité. Cet acte grave, odieux, lui a fallu d’être poursuivi par toutes les polices de France. Il est devenu l’ennemi public numéro 1. Pour une simple carte de fidélité? Pfff…. On voit que vous ne savez pas ce que vous dites. C’est grave, je vous le dis, moi… Très grave… Pistons donc le triste sire et rétablissons le bon droit!

UNE PAGE, UN GAG, UNE PENSEE

Ok, d’accord, monsieur Fabcaro, vous m’avez eu. Maintenant, je sais pourquoi vous êtes l’objet de tant d’attention. Vous avez juste été brillant. Parce que cet opus est juste un petit bijou de technique scénaristique, d’humour, et de réflexions sur notre monde. C’est redoutable. A tel point, que si je voulais être exhaustif, je devrai prendre l’album page par page pour ne rien rater. Tant pis, je vais faire autrement.
Donc oui, cette histoire est un grand n’importe quoi, et c’est ça qui est extrêmement réjouissant. Fabcaro part d’une situation malheureusement banale aujourd’hui en occident, le crime commis qui devient un énorme fait divers dans les médias. Pour cela, il utilise sa propre personne et part sur un postulat aberrant, pour mieux mettre en évidence à quel point notre propre monde, est en lui-même aberrant. Il ne fait jamais que juste grossir un peu le trait, et le comique de la situation, l’humour grinçant, nous saute immédiatement au visage. Me viens en tête immédiatement la séquence du reporter de chaîne d’info en continue. Qui, avec le présentateur, émet des hypothèses jamais avérées mais qu’ils en viennent à commenter comme si elles étaient des informations vérifiées. Qui a jamais passé une heure sur ce genre de chaîne, lors d’un évènement d’ampleur, appréciera l’ironie de la situation. Et c’est ainsi tout le long de l’album. Les relations sociales, le métier de bédéiste, la charité organisée, les départs en vacances, etc, etc…
Avec à chaque fois une chute énorme, débile, fendarde… Je suis juste impressionné. Fabcaro illustre à merveille à quel point l’humour peut être une mécanique de haute précision. Et il le fait avec âme et talent, que demander d’autre?

UN DESSIN QUI JOUE SUR LES APPARENCES

Fabcaro, c’est un artiste résolument polymorphe. Je vous mets au défi de retrouver le dessinateur de Parapléjeck, par exemple, dans ces pages.
Et en l’occurrence, il adopte un style particulièrement pertinent pour son propos, puisque légèrement flou, légèrement incomplet. Comme s’il avait pris de la hauteur, sans avoir fait le point réellement. Autrement dit, il nous laisse dans la réalité tout en sortant d’un pur réalisme. Il fait, graphiquement, ce qu’il nous offre dans le scénario. Il crée de la distance, du décalage, toujours pour mettre de côté cette réalité qu’il veut nous donner à voir sous un certain angle. N’allez pas croire que ce dessin inabouti ne demande pas de travail. Je pense au contraire qu’il a demandé un sacré travail de conception, pour arriver à nous dire tant, en en montrant si peu.

 

J’en profite en conclusion pour remercier ma libraire qui m’a accompagné dans le choix de ce livre. J’ai rudement bien fait de l’écouter elle, de vous écouter tous.
Fabcaro est juste impressionnant sur ce livre, ça aurait été regrettable que je passe à côté.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

19/20

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Blog Brothers

Bulles Picardes

Mitchul

Sin city

Zaï Zaï Zaï Zaï_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_redCette semaine on se rassemble chez Stephie

12 réflexions sur “Zaï Zaï Zaï Zaï (La BD de la Semaine)

  1. Je tâcherai de le lire 😉 Je vais le suggérer à la médiathèque

  2. Le premier coup d’œil à la couverture ne m’inspire pas du tout. Comme quoi, il faut toujours être curieux… noté.
    Zaï, zaï, zaï… ça me fait penser à une chanson de Dassin…

    « …elle ma dit …
    elle ma dit d’aller siffler là haut sur la colline,
    de l’attendre avec un petit bouquet d’églantines.
    J’ai cueilli les fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu
    j’ai attendu, attendu, elle n’est jamais venue…
    zaï zaï zaï …
    zaï zaï zaï … »

  3. Sûrement une de mes prochaines lectures BD ! Moi aussi j’ai craqué devant tant d’éloges, visiblement méritées 😉

  4. Merci pour ta chronique Yaneck. moi aussi, je m’interrogeais..
    Maintenant, je vais passer à l’acte.

  5. ouah alors moi suis carrément tentée. J’adore ce type d’humour et de critique de notre société. J’adore ta chronique, vraiment. Bref là c’est noté en top priorité dans mes BD à acheter. merci

  6. Pingback: Top 10 2015: Les one-shots Franco-belge | Les Chroniques de l'invisible

  7. Pingback: Zai zai zai zai | Le Bibliocosme

  8. Pingback: Zaï Zaï Zaï Zaï | Le Bibliocosme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s