All you need is kill tome 1 (Dimanche Manga)

All you need is kill tome 1

Série: All you need is kill
Tome: 1
Story-board: Ryosuke Takeuchi
Dessinateur: Takeshi Obata
Chara-design: Yoshitoshi Abe
Editeur VO: Shueisha Inc.
Editeur VF: Kaze Manga
Date de publication VF: Juin 2014
D’après l’oeuvre de Hiroshi Sakurazaka

Soyons honnête, si j’ai sorti ce bouquin de la bibliothèque municipale où il se trouvait, c’était avant tout pour le nom de Takeshi Obata, le dessinateur du très célèbre Death Note. Une façon comme une autre de tenter de nouveaux titres manga, faire confiance à des artistes que j’ai aimé. Et il se trouve que par ailleurs, ce manga est l’adaptation de l’histoire qui a donné l’excellent film Edge of Tomorrow avec Tom Cruise et Emily Blunt. Quel coup de nez avais-je eu…

Keiji Kiriya fait partie des Forces de Défense Unifiées, tout ce qui reste des armées mondiales coalisées, dans la guerre contre les envahisseurs extra-terrestres appelés Mimics. Keiji pilote une armure de combat ultra-perfectionnée, et il s’apprête à vivre son premier passage sur le front. Mais est-ce bien sa première bataille? Pourquoi a-t-il le sentiment de revivre les mêmes évènements? De mourir, pour toujours revenir au même point? Pourrait-il utiliser cela à son profit? Si cela est bien vrai?

UN BON CONCEPT QUI ENVOIE DU LOURD

Y’a pas à dire, en film comme en manga, ça fonctionne, l’idée originale de Hiroshi Sakurazaka.
Bon, au final, Takeshi Obata n’a que peu de place dans ce bouquin, exécutant une tâche encore plus autonomisée que dans les productions habituelles du manga, mais il tient sa place, alors pourquoi se priver?
Je rappelle pour ceux qui l’ignorent, le fond de l’histoire. Le personnage principal, à chaque fois qu’il meurt, revient au même point de départ. Et il met à profit ces boucles pour progresser, pour tenter de survivre plus longtemps sur le champs de bataille où il meurt immanquablement. A ce stade, sur un tome, le story-boarder Ryosuke Takeuchi a juste le temps de nous donner à voir son entraînement. Cette façon dont il apprend sans cesse, en recommençant et en tenant compte de ses erreurs. Il prend fin avec une révélation attendue pour qui a vu le film, mais qui clôture bien ce recueil. Un excellent sens du timing, je dois dire. Une bonne adaptation donc.

L’ENERGIE ET LA MAITRISE DE TAKESHI OBATA

Car certes, le dessinateur se trouve dans une posture très exécutante, mais soyons honnête, qu’est-ce qu’il le fait bien. Il apporte une puissance incroyable au récit. Les scènes de bataille, qui sont logiquement fort nombreuses, prennent une belle intensité grâce à son trait, grâce à l’énergie qu’il confère au héros. On n’attendait pas moins d’une adaptation manga, on est dans un des traits essentiels du genre, mais il fallait trouver l’artiste pour y parvenir. Takeshi Obata est l’homme de la situation, indéniablement.

 

Ben voilà, maintenant, j’ai envie de lire le tome 2. J’espère bien me faire la série entière, il paraît que la conclusion de l’histoire originale est différente de celle du film. En sera-t-il de même pour le manga, j’ai déjà hâte de savoir.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

All you need is kill tome 1_ planche

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s