Alim le tanneur tome 4- Là où brûlent les regards (Vendredi Chronique)

Alim le tanneur tome 4

Série: Alim le tanneur
Tome: 4
Titre: Là où brûlent les regards
Scénariste: Wilfrid Lupano
Dessinatrice: Virginie Augustin
Coloristes: Virginie Augustin, Dimitri Fogolin
Editeur: Delcourt
Collection: Terres de Légendes
Date de publication: Novembre 2009

Nom de diou… Mars 2014 pour la chronique précédente, je suis grave à la bourre! J’ai eu du mal à trouver cet album en bibliothèque, puis j’ai fini par l’oublier. Il a fallu que je reprenne un peu mon index pour venir chercher les séries à finir ou à compléter, pour que je finisse par le chercher un peu plus assidûment. Et qu’est-ce que j’ai eu tort. Cette série n’a de réel sens qu’avec sa conclusion. Vous allez voir que Lupano ne nous épargne pas.

L’expédition venue de Brahmalem et menée par l’Empereur Khélob est désormais perdue au milieu de la jungle. Retrouver l’île du Prophète semble de plus en plus compliqué. Tout va reposer sur l’ingéniosité d’Alim, qui ne sait comment traiter l’homme qui a détruit sa vie et sa famille. Car cette route perdue est aussi la sienne. Jesameth sera-t-il au bout de cette voie? L’empire sera-t-il changé à jamais?

LA METAPHORE SE CONFIRME

Depuis le premier tome de la série, j’ai apprécié la critique acerbe des grandes religions monothéistes que je perçois dans le propos de Wilfrid Lupano. Sans donner de réponses, il questionnait le mélange entre la politique et la foi, la création de grands empires au nom d’un dieu. Cet quatrième tome vient plus encore accentuer cela. C’est la conclusion, il est donc temps d’apporter des réponses, ou de taire certaines choses, ce qui en dit tout autant.
Ce dernier tome fait froid dans le dos, autant le dire. Il conclue brillamment la série, mais il donne encore plus à voir une religion complètement tyrannique et déconnectée de toute vérité. Khélob et Torq, son général, ont une discussion absolument terrible de cynisme sur la Vérité et la Croyance. Une discussion, dont les conséquences amènent plus encore à penser que cette histoire est une gigantesque métaphore sur la religion musulmane. Car après tout, c’est la seule religion qui se soit confondue avec un état fort et conquérant. Pour rappel, la christianisation de l’Empire Romain a surtout accompagné sa chute.
Mais donc, ces réponses? Elles sont terribles, qu’elles soient exprimées ou pas. L’île en elle-même va réserver une terrible surprise à Alim, à laquelle il ne s’attendait pas. Ca c’est ce qui est dit. Et pour Jésameth… Là, rien n’est dit directement. C’est évoqué. Chacun y posera sans doute ses interprétations, moi je reste sur la mienne. Wilfrid Lupano écrit une histoire athée, dans laquelle le dieu n’existe pas. Et rend terriblement scandaleux bon nombre des actes posées depuis quatre tomes.

UNE COUVERTURE PEU PARLANTE

Oui, je titre sur la couverture de l’album, pour parler du dessin, mais c’est parce que je ne vois pas trop quoi reprocher d’autre à Virginie Augustin, qui livre une belle prestation tout au long de l’album. C’est dynamique, c’est immersif, on ne demande pas plus. Mais moi, je trouve la couverture ratée. Je trouve qu’elle ne dit rien, qu’elle manque de point d’accroche dans le regard. Le héros est de dos, on ne le voit presque pas. Et rien ne m’interpelle autrement. Mais bon, je le reconnais, là, je pinaille.

 

Merci donc à Wilfrid Lupano d’avoir écrit cette histoire. Ce dernier tome tient toutes les promesses qu’on pouvait avoir perçu dans les trois albums précédents. Alim le tanneur est une belle histoire qui mériterait une belle intégrale. Histoire de reméditer sur les excès de la Foi. En cette période, ça me paraîtrait assez pertinent.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.75/20

Alim le tanneur tome 4_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s