Yakari tome 4- Yakari et Nanabozo (Samedi Classique)

Yakari tome 4

Série : Yakari
Tome : 4
Titre : Yakari et Nanabozo
Scénariste : Job
Dessinateur : Derib
Editeur : Casterman/ Le Lombard
Date de publication : 1978

Au cours de l’interview de Séverine Gauthier que j’espère que vous avez lu, celle-ci m’a confié avoir grandi avec la série Yakari. Une série que je vous propose trop peu sur ce blog. Une soirée plus tard, bien au chaud dans l’appartement malouin qui nous accueillait, je trouve un Yakari dans la bibliothèque. Ni une ni deux, je fonce, une lecture et zou, une chronique !

Yakari attend son ami Arc-En-Ciel qui ne semble pas décidée à le rejoindre. Et pour cause l’animal-totem de la petite fille, le lapin Nanabozo, se présente à sa place. Il a offert à sa protégée des mocassins destinés à l’amener voir le monde des ours blancs. Sauf qu’elle y est allée toute seule et qu’elle a besoin d’aide. Nanabozo emmène alors Yakari à sa poursuite.

BEAUCOUP DE MAGIE ET DE FOLIE

Bon, autant le dire tout de suite, cet album est un grand délire magique. Nanabozo fait office de Deus Ex Machina permanent, ce qui permet au scénariste d’amener Yakari dans les situations les plus improbables, comme la couverture l’illustre. Gigantesques, minuscules, volant à dos de papillon ou marchant dans la fumée d’un calumet de la paix. Et ce ne sont que quelques exemples, l’album recèle encore plus de folies. Peut-être un peu trop à mon goût d’adulte, mais du point de vue d’un enfant, ça faisait quand même sans doute une belle aventure haute en couleur.

UN UNIVERS GRAPHIQUE BIEN MAITRISE

Quatrième album seulement de la série, mais il est impressionnant de voir comment Derib maîtrise ses personnages. Pas une cause où il ne rate un dessin. Et ce sont les dessins que l’on connaît, qui ont fait la valeur de la série. Aussi tôt, je le redis, c’est juste bluffant. Mais l’artiste est doué, la question ne se pose pas…

Un peu trop foufou pour moi cet album. Je regrette surtout une fin qui n’assume pas tout à fait son propos. Mais la lecture restera réellement plaisante pour les enfants, aujourd’hui encore. Et c’est bien là l’essentiel.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

12/20

 

Yakari-tome-4_-planche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s