Bob Morane Renaissance tome 1- Les terres perdues (La BD de la Semaine)

Bob Morane Renaissance tome 1

Série: Bob Morane Renaissance
Tome: 1
Titre: Les terres perdues
Scénaristes: Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray
Dessinateur: Dimitri Armand
Coloriste: Facio
Editeur: Le Lombard
Date de publication: Octobre 2015
D’après l’oeuvre de Henri Vernes

 

Soyons honnête et direct. Bob Morane ne fait pas partie de mes héros. Du moins, pas en dehors d’une chanson ultra-connue. Je n’ai jamais lu les romans d’Henri Vernes, et seulement quelques albums de bande dessinée, mais une main suffit pour les compter. Par contre, j’apprécie grandement l’oeuvre de Luc Brunschwig et celle d’Aurélien Ducoudray. Et les deux hommes plus encore. Alors forcément, les savoir en duo sur une reprise d’un personnage culte, ça m’a intrigué. Et j’ai voulu savoir ce que ces deux là pouvaient faire d’un tel personnage tellement bourré de clichés.

Un futur proche. Le lieutenant Morane, de l’armée française, sert au Nigéria au sein d’une unité de Casques Bleus de l’ONU. Mais lorsqu’un groupe de rebelles attaque une famille juste sous ses yeux, le lieutenant rompt son serment de non-ingérence pour mettre fin au potentiel massacre. Un geste héroïque qui lui vaudra d’être exclu de l’armée, mais qui va l’amener à réaliser de grandes choses au service de la population du Nigéria. D’abord. Mais pas seulement, parce que tout le monde dans le pays, n’est pas d’accord avec l’évolution politique dont Morane est le symbole.

UN REBOOT REUSSI

Je ne vous fait pas attendre et je livre mon verdict tout de suite, voici un EXCELLENT album de bande dessinée franco-belge, à la fois divertissant et accessible, et pourtant complètement exigeant. C’est à la fois du bon Bob Morane, crédible, et à la fois un scénario de Brunschwig et Ducoudray dont on retrouve la patte de bout en bout.
Parlons d’abord de la sensibilité des deux scénaristes. On les sait engagés. Le pouvoir des innocents, The Grocery, deux oeuvres très différentes mais pourtant dans lesquelles les deux auteurs ont su apporter une vision différente de la société américaine. Leur communauté d’esprit n’est pas que liée au fait que l’un soit l’ancien apprenti de l’autre. Et donc, ce regard critique sur notre monde d’aujourd’hui, on le retrouve de bout en bout dans cet album. La place de l’Afrique dans notre monde globalisé est au coeur de leur réflexion. Pas étonnant que soit repris, à un moment donné, le pitoyable discours de Nicolas Sarkozy sur l’homme africain qui ne serait pas entré dans l’Histoire. Bob Morane n’est pas l’agent infiltré d’une puissance coloniale, il est dans une position bien plus ambigüe, entre loyauté envers son pays et la confiance que lui porte le président nigérian. Il cherche à accomplir le bien, à aider le peuple nigérian, mais doit pour cela s’appuyer sur une entreprise française dont on ne sait que fort peu de chose à ce stade du récit. On y parle aussi terrorisme, lutte armée, et influence de la Chine sur le continent africain. Autant de problématiques qui sont au cœur de l’Afrique actuelle et que les deux scénaristes maîtrisent parfaitement.

L’AVENTURIER (AIR CONNU)

Mais ce Bob Morane Renaissance, ce n’est pas que ça, et ce n’est sûrement pas une propos politique pesant. L’autre grande réussite du duo de scénaristes, c’est de réussir un très bel équilibre entre des genres très différents. La politique, on en a parlé, mais il y a aussi de l’Anticipation, avec les produits de la firme Belfont, mais aussi de l’action avec une superbe scène d’entame qui vous secoue d’entrée de jeu et ne laisse aucun doute quant à la nature de l’œuvre que l’on s’apprête à lire. Une œuvre complexe.

Je terminerai le décryptage scénaristique de cet album en revenant sur un point sans doute essentiel quand on parle de Bob Morane, l’Aventure. Bob Morane l’aventurier, si l’on en croit Indochine. C’est quoi un aventurier aujourd’hui? L’aventurier ancienne version, ça, on connaît. C’est justement ce côté suranné qui avait fait disparaître le héros des écrans radars. Car pour rappel, Bob Morane était encore publié dans ses aventures classiques il y a peu. Et pourtant, personne en dehors d’un noyau d’irréductibles passionnés ne s’y intéressait. Bruschwig et Ducoudray écrivent sur l’héroïsme du XXIe siècle, sur une vision de l’engagement qui va mener à l’aventure ensuite. Et pour tout dire, le personnage de Bob Morane n’est pas un aventurier au début de cet album. Il le devient. Jusqu’à la dernière case de l’album qui ne fait plus aucun doute. Cet homme hors du commun, ce héros, c’est Bob Morane. Et c’est CE Bob Morane-là.

MAIS IL Y A UN DESSIN AUSSI

Comme à l’accoutumée, je vais être moins disert sur le dessin de cet album, et je m’en excuse encore une fois platement auprès de Dimitri Armand. Fichu littéraire que je suis…
Mais ne vous y trompez pas, Armand est l’homme de la situation. Son trait semi-réaliste est le choix idéal pour mettre en scène cette histoire à mi-chemin entre réalité froide du monde et anticipation. Très pertinent dès lors qu’il s’agit de transmettre les émotions de ses personnages, il est pourtant aussi à l’aise quand il s’agit de prendre de la distance vis à vis des évènements. Notons par ailleurs que le coloriste, Facio, livre une prestation très juste qui apporte une belle profondeur au dessin de Dimitri Armand. Le mariage se fait sans aucune fausse note.

 

Voilà, j’aurai encore pu vous parler de plein de choses, du charisme de Bill Ballantine, que j’ai hâte de retrouver par la suite, de l’introduction discrète mais efficace de tous les grands personnages de la mythologie moranienne… Mais il faut savoir s’arrêter.
Bob Morane est plus qu’un reboot réussi. Il est un excellent album grand public et exigeant, pour lui-même. Et adressons nous à monsieur Vernes. Ce Bob Morane là est promis à de grandes choses. Il est le héros modèle qu’il nous fait pour ce XXIe siècle. Un héros complexe au cœur d’un monde compliqué. Votre création est entre de bonnes mains.

!!!L’INTERVIEW DES SCENARISTES!!!

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Temps de Livres

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

18.5/20

Bob Morane Renaissance tome 1_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_redCETTE SEMAINE ON SE RETROUVE CHEZ NOUKETTE!

Publicités

10 réflexions sur “Bob Morane Renaissance tome 1- Les terres perdues (La BD de la Semaine)

  1. Pingback: BOB MORANE RENAISSANCE T1 : LES TERRES RARES | TEMPS DE LIVRES

  2. Il ne me tentait pas vu que bon, Bob Morane… je ne suis pas super fan. Mais bon, vu que tu dis que toi non plus… pourquoi pas. Peut-être. Si je tombe dessus.

  3. Pingback: Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray et Dimitri Armand – Bob Morane Renaissance, Les terres rares | Sin City

  4. Pingback: Top 10 2015: Les nouvelles séries Franco-belge | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s