XIII tome 17- L’or de Maximilien (Samedi Classique)

XIII tome 17

Série: XIII
Tome: 17
Titre: L’or de Maximilien
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: William Vance
Coloriste: Petra
Editeur: Dargaud
Date de publication: Septembre 2005

Il est temps pour Jean Van Hamme de clore l’intrigue initiée dans l’album Trois montres d’argent. Une intrigue qu’il aura vraiment pris le temps de développer et qui lui aura permis de maintenir son héros hors des Etats-Unis pendant un bout de temps. Et donc, je continue ou je m’arrête? Réponse en fin de chronique.

XIII et ses amis ont enfin quitté le Costa Verde, maintenant qu’ils sont en possession des trois montres d’argent qui vont leur permettre de trouver le trésor des ancêtres de la famille Mullway. Mais le message s’avère être en gaélique, une langue que personne ne parle au sein du petit groupe. Ils vont devoir trouver une aide extérieure. Pendant ce temps, aux Etats-Unis, il y a du remous chez le général Wittaker. Carrington et XIII lui ont fait parvenir une version complète des exactions de Frank Giordino, le patron de la NSA. Des révélations qui ne resteront pas sans conséquences.

CHASSE AU TRESOR ET CASSAGE DE VILAINS

Très satisfaisant, ce dix-septième album. Il fait largement avancer le fond de l’histoire, c’est vraiment appréciable. Le général Wittaker donne à voir une nouvelle facette de lui-même fort intéressante, et Giordino commence à avoir de plus en plus chaud aux fesses. Vu la saleté que c’est, on applaudit des deux mains. La session chasse au trésor est elle aussi des plus sympathiques. Le cadre est pittoresque et l’action justement dosée, sans que ça ne soit trop. C’est un album assez équilibré au point de vue du scénario. Seul bémol, un Sean Mullway écrit avec les pieds. Van Hamme n’est jamais très doué quand il s’agit d’écrire de véritables déclarations d’amour. Ca sonne souvent faux, et c’est le cas ici. Mais je dis ça pour chipoter.

QUE DIRE DE WILLIAM VANCE?

Il faut bien, parce que si je compte sur William Vance pour m’aider à allonger cette chronique, ça ne va pas être facile. Cet homme est la régularité même. Ceux qui ne l’aiment pas continueront de trouver toutes les raisons de le faire, et ses fans, de l’apprécier. C’est juste du bon William Vance, quoi. Normal.

Alors, je me pose avec cette fin de cycle ou pas? Ou pas. Malgré les longueurs éventuelles du scénario, je dois bien reconnaître que Van Hamme reste un habile artisan du feuilleton, et que j’aimerai bien lire ce qu’il a encore en tête pour le personnage désormais. Alors c’est reparti pour un tour.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

15.5/20

XIII tome 17_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s