Les Gouttes de Dieu tome 26 (Dimanche Manga)

Les gouttes de dieu tome 26

Série : Les gouttes de Dieu
Tome : 26
Scénariste : Tadashi Agi
Dessinateur : Shu Okimoto
Editeur VO : Kodansha Ltd.
Editeur VF : Glénat
Date de publication VF : février 2013

Je me rends compte d’un petit défaut pour cette série, alors que j’amorce cette chronique. Ses couvertures. Celle de ce tome ne correspond en rien au contenu de l’histoire publiée, et c’est fort dommage. D’autant que vous allez le voir, il y aurait eu de belles illustrations à faire en lien avec ce nouveau recueil.

C’est l’heure de découvrir la description du huitième apôtre, pour Shizuku et Isseï. Une description troublante pour les deux jeunes hommes puisqu’elle les confronte au rapport de leur père commun à une autre femme que leurs mères respectives. Cette femme, que Yutaka Kanzaki décrit comme une madone. Isseï pense qu’il s’agit d’un piège pour lui, d’une dimension de son père qu’il ne peut comprendre. Alors il part bille en tête, se livrer à une série de dégustations qui vont mettre sa vie en danger. Shizuku, lui, opte pour une méthode très différente. Explorer le passé de son père, pour retrouver la madone qui aurait inspiré le huitième apôtre.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. On n’a pas sa conclusion, mais elle fait en fait peu de doutes. J’ai aimé cette histoire parce qu’elle donne à voir un visage quelque peu différent de Robert Doi, l’arbitre du duel et meilleur ami de Yutaka Kanzaki. Parce qu’il le montre très humain, sensible, jaloux même. Ca lui donne une autre dimension que celle qu’il avait pu obtenir jusque là. Et l’histoire qui s’y lie est très jolie. Triste, aussi, puisqu’elle nous confronte à l’échec d’une femme qui n’aura pas réussi à atteindre le rêve qu’elle s’était fixée. Il y a une ambiance très spécial, sur ce vingt-sixième tome, mais une ambiance très agréable.

Beaucoup d’intérieurs sur ce recueil, shu Okimoto ne peut pas vraiment donner l’ampleur de ses qualités d’artiste. D’autant qu’il y a peu de descriptions impressionnantes. Ce n’est donc pas le tome que je garderai en mémoire pour louer le travail de ce dessinateur. Rien de scandaleux, mais une prestation assez passe-partout, au final.

Ce ma fait du bien de me trouver un peu enthousiaste sur un tome des Gouttes de Dieu. J’espère vous avoir donné autant envie que moi d’aller lire ce tome là.

Crus dégustés : Château Lynch-Bages 1945, Langlois-château crémant brut rosé non millésimé, Charmes-Chambertin 2006 de Lou Dumont, Phillipponnat Clos des Goisses 1999, Dom Pérignon millésimé 1973, Aruga Branca Brilhante 2006 Katsunuma Winery,

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.5/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s