Elfes tome 11- Kastennroc (Vendredi Chronique)

Elfes tome 11

Série: Elfes
Tome: 11
Titre: Kastennroc
Scénariste: Jean-Luc Istin
Dessinateur: Kyko Duarte
Coloriste: Héban
Editeur: Soleil
Date de publication: Septembre 2015

Je sais, j’ai fait des infidélités à Elfes. J’ai raté deux tomes… C’est mal! Bon, je me rattraperai, parce que vu comment je me suis fait plaisir sur ce onzième tome, je ne vais pas trop tarder à acheter les deux autres, même en numérique, pour me mettre à jour. Et vous en proposer les chroniques!

Lah’saa la sorcière continue sa descente vers le sud, afin de rejoindre la cité des elfes noirs qu’elle compte bien prendre avec son armée de goules afin d’en faire le cœur de son royaume. Mais les elfes bleus, et notamment la désormais très puissante Lanawyn, disposent d’un peu d’avance sur elle pour préparer une ligne de défense. C’est à la forteresse de Kastennroc qu’aura lieu la bataille. Elfes bleus et humains alliés. Ils tiennent le destin du monde entre leurs mains.

LE SCENARISTE-ARCHITECTE A L’OEUVRE

Ce que j’apprécie, sur ce second cycle de la série Elfes, c’est qu’il s’agit désormais pour Jean-Luc Istin de dérouler une histoire unique, nourrie des éléments posés dans le premier cycle, à coup de one-shots. Tout prend sens, le plan global commence à apparaître et Istin s’offre même le luxe de faire du lien avec la nouvelle série Nains, qui se passe dans le même univers. Sincèrement, c’est joliment joué. Ca c’est pour l’architecture globale. Pour ce qui est de l’intrigue elle-même de ce onzième tome, c’est de l’efficace. Depuis le gouffre de Helm, on connaît ce genre de situations, mais la solidité du scénariste lui permet de nous offrir du suspens et de bonnes péripéties. J’aime la conclusion de l’album, bien grise, bien en demi-teinte. Et puis bon, maintenant on connaît les personnages, ce n’en est que plus efficace.

DUARTE: SOLIDE DANS LE GENRE

Kyko Duarte commence à être à l’aise dans l’univers d’Elfes, et ça se sent. Si son dessin n’est pas toujours aussi précis qu’il pourrait sans doute être, il reste néanmoins particulièrement adapté à la série. Très dynamique, très clair dans sa mise en scène, il apporte une touche grand spectacle vraiment appréciable dans le cadre d’une telle bataille. Sans y perdre dans les relations humaines. Classique et efficace.

Voilà donc un onzième tome qui relance complètement mon intérêt pour la série Elfe, ce qui m’encourage encore plus à vous recommander de tester cette série-concept, depuis le tome 1. Et d’aller voir aussi sa petite soeur Nains, dont le tome 2 vient juste de sortir et d’être chroniqué sur le blog.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.75/20

Elfes tome 11_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s