Le Scrameustache tome 2- Le magicien de la grande ourse (Samedi Classique)

Le scrameustache tome 2

Série: Le Scrameustache
Tome: 2
Titre: Le magicien de la grande ourse
Auteur: Gos
Editeur: Dupuis
Date de publication: Novembre 1974

PG Luneau, si tu me lis, cette chronique est pour toi.
Bon, pas que, mais c’est vrai que c’est ce blogueur qui me permet de penser de temps en temps à faire cette série en chroniques. Sauf que jusqu’à présent, je ne trouvais pas le tome 2, ce qui me bloquais. Alors récemment, enfin, cet album est apparu dans les rayons de la bibliothèque municipale lorsque j’y suis passé. Et je me suis dis que ça apporterait un peu de nouveauté aux samedi classique.

Le Scrameustache, la créature venue de l’espace, s’est donc installée avec Khéna et son grand-père Georges. Ce qui est une chance, parce que l’oncle Georges reçoit la lettre d’un ami breton, l’implorant de venir à son secours, car il a été victime de quelque chose de très étrange. Et face à cette étrangeté, tous les atouts du Scrameustache seront nécessaires, car il n’est plus le seul être de l’espace arrivé sur Terre.

L’AVENTURE C’EST L’AVENTURE

Bon, comment dire ça… Je suis partagé.
D’abord, j’ai plutôt passé un agréable moment de lecture. Le personnage du Scrameustache, légèrement piquant, s’avère fort agréable à suivre. Il n’est pas si gentil que ça, il est même légèrement décalé comme pourrait l’être un extra-terrestre ne comprenant pas tout de notre société. Ca rend la lecture agréable, et je suis allé au bout du livre sans aucun déplaisir.
Et pourtant, il me semble que cet album souffre de tous les grands défauts de la bd jeunesse de son époque. L’aventure compte plus que tout, le divertissement passe en premier, quitte à mêler des éléments d’histoire tout juste aberrants. On mélange magie et science-fiction, les aliens ont des tête de vautours, Cupidon, ainsi que le montre la couverture, vient faire un tour dans l’histoire… Voir même on fait d’une petite fille un objet de séduction du méchant. Euh, comment dire ça… Sur internet, aujourd’hui on écrirait « What the fuck? » Ou « qu’est-ce que c’est que ce bins? », si on veut faire dans la référence cinéma. Rien ne tient, mais on sent le rythme de prépublication dans Spirou, avec le lot de péripéties devant tomber au rythme des séquences du journal. Ca n’a aucune cohérence, ça part dans tous les sens, mais ça y va joyeusement et de bon coeur…

L’ESPRIT PEYO

Ce qui est vraiment plaisant, avec Gos, c’est indéniablement son dessin. On retrouve avec bonheur l’influence du grand Peyo, pour lequel il travailla. Ce nez en petite saucisse, cette façon de dessiner les arrondis des cranes… Je me sens vraiment bien, dans ces pages, qui en plus sont travaillées avec exigence.

 

Le témoin d’une époque, le scrameustache? Sans doute. Dans ce qu’elle avait de meilleur, le souffle de l’aventure, et ce qu’elle avait de moins bon, le peut d’intérêt pour la cohérence. On pourrait bouder son plaisir, mais ce serait dommage. Malgré tout, cet album nous emporte, ne gâchons pas ça.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

14/20

Le scrameustache tome 2_ planche

 

2 réflexions sur “Le Scrameustache tome 2- Le magicien de la grande ourse (Samedi Classique)

  1. Hi, hi! Une critique (presque) juste pour moi!!

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. En terme de cohérence, c’est du gros n’importe quoi, ce tome. Il est loin d’être le meilleur de la série… mais tout en étant quand même divertissant! En fait, comme tu dis, c’est un bon représentant de cette époque… mais celle-ci est pas mal révolue, et l’album a, somme toute, mal vieilli!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s