Spirou et Fantasio tome 27- L’Ankou (Samedi Classique)

Spirou et Fantasio tome 27

Série : Spirou et Fantasio
Tome : 27
Titre : L’Ankou
Auteur : Jean-Claude Fournier
Editeur : Dupuis
Date de publication : 1977

 

Quitte à vous proposer du Spirou un peu régulièrement, j’essaye de taper un peu dans les différentes périodes du personnage, parmi les différents créateurs qui se sont occupé de lui. Et cette fois-ci, c’est avec le breton Jean-Claude Fournier que nous avons rendez-vous pour une aventure… bien plus proche de son histoire à lui que d’une quelconque belgitude.

 

Spirou et Fantasio sont invités par une amie à rejoindre un congrès d’illusionnistes en Bretagne. Mais sur place, la jeune femme est agressée par de sinistres individus, tandis que les deux héros font la rencontre de l’Ankou, l’agent de la Mort… Sinistre ? Sans doute pas autant que l’immense centrale nucléaire qui défigure le paysage et qui travaille des produits mortels derrière ses barbelés…

 

Bon, je vous cache pas que c’est une histoire un peu étrange, entre le fantastique merveilleux tendance bretonnante et le réalisme politique des évènements liés à la centrale nucléaire de Plogoff. D’un côté des espions de haut vol, de l’autre, une créature mythologique, et en face, des magiciens aux pouvoirs bien réels. Ah pour ça, l’aventure et le dépaysement étaient au rendez-vous. Mais au final, je ne suis pas convaincu par un tel assemblage. Trop hétéroclite, cela part dans tous les sens… Il y a de la sympathie qui se crée, sans nul doute, mais l’histoire part dans trop de sens à mon goût. Ce qui fait que Fournier en oublie certains aspects de son histoire. Comme le fait que Fantasio soit littéralement subjugué par le seul nom de leur amie, et que cela ne se voit plus du tout ensuite…

 

Pour le dessin, Fournier est vraiment à classer dans les auteurs « gros nez », expression sans connotation péjorative aucune dans ma bouche. C’est plus humoristique qu’un Franquin, mais du coup sans doute plus en phase avec les aventures proposées par l’artiste. Il y a une évidence, une harmonie entre le propos et le trait.

 

Bonne expérience, mais cet album ne restera pas parmi mes préférés de la série. Je reviendrai néanmoins prochainement à un Spirou de Fournier, histoire de voir l’ensemble de ses propositions sur les personnages.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

13.5/20

Spirou et Fantasio tome 27_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s