Scalped tome 5- La vallée de la mort (Jeudi Comics)

Scalped tome 5

Série: Scalped
Tome: 5
Titre: La vallée de la solitude
Scénariste: Jason Aaron
Dessinateurs: R.M. Guéra, David Furno, Francesco Francavilla
Coloriste: Giula Brusco
Editeur VO: DC Comics
Label VO: Vertigo
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Juin 2012

 

Coucou qui revoilà? La série comics que j’aime prendre le temps de lire. Elle n’est pas addictive au sens où il me faudrait tout lire à toute vitesse, mais je fini toujours par y revenir.

On fait une pause? Y’a du monde qui a besoin de faire le point. Que ce soit l’agent Nitz du FBI, qui ressent le besoin de retrouver la mère de ses gamins et ce qui l’a conduit à mener sa guerre contre Red Crow. Diesel le blanc qui voulait être un indien et qui croupi en taule. Falls Down le policier local, de retour dans la réserve et toujours sur la piste du meurtre de Gina. Catcher, le vieil indien cinglé, qui pourrait bien porter un lourd secret. Et puis Dashel Bad Horse, l’agent du FBI infiltré sur les terres de son enfance. Et qui se trouve bien dans la merde quand il est reconnu par un escroc qu’il avait fait coffrer quelques années auparavant.

C’est une phase de la série où Jason Aaron prend le temps de reposer les différentes intrigues, de les dénouer un peu pour nous offrir une meilleur lisibilité des différents enjeux. A se demander si on n’assiste pas au calme avant la tempête. Pourtant, ne vous y trompez pas, j’ai parlé de calme, pas de vide. J’ai beaucoup aimé l’épisode où l’on suit l’escroc qui va mettre Bad Horse dans la mouise. J’ai vraiment apprécié la façon dont Aaron a donné à lire ce qu’il pensait vraiment. Toute la rage du personnage, son mal être qui nous explose au visage, derrière son image parfaitement contrôlée. C’est vraiment prenant. L’épisode consacré à l’agent Nitz est tout aussi bon, parce qu’il nous montre la déchéance d’un homme qui aurait pu être un bon flic. Aaron nous montre un homme traumatisé, encadré par les mauvaises personnes. Parce qu’être agent du FBI, c’est pas nécessairement comme à la télé, aussi lisse. Et on en ressort pas forcément indemne psychiquement. Finalement, le grand absent de ces épisodes, c’est le « héros » lui-même, Dash? Complètement défoncé, il est presque spectateur de ce qui se passe autour de lui. Jusqu’à la dernière case de la dernière page, qui devrait lui redonner un peu d’allant, mais surtout beaucoup d’emmerdes.

On parle du dessin? C’est plutôt une bonne idée d’avoir invité d’autres auteurs pour illustrer les épisodes annexes, ceux qui n’ont pas Dash comme personnage principal, et qui eux sont réservé à R.M. Guéra. Furno et Francavilla sont deux bons artistes, au style bien adapté à la série. Ma préférence va à Francavilla qui donne un ton très polar à son épisode, ce qui était bien le moins pour parler d’un agent du FBI.

Allez, encore un petit moment, un mois ou deux, et je vous proposerai le tome 6. Je croise les doigts pour que ça parte bien en sucette. Ces épisodes là sont moins violents, moins dérangeant, mais je pense vraiment qu’on a droit à une bouffée d’air avant de prendre un gros tunnel d’apnée. A moins qu’on s’habitue… Et là, ce serait pas bon signe.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17.5/20

Scalped tome 5_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s