Les chasseurs d’écume tome 4- 1920, la revanche des chevaliers de fer blanc (Vendredi Chronique)

Les chasseurs d'écume tome 4

Série : Les chasseurs d’écume
Tome : 4
Titre : 1920, la revanche des chevaliers de fer blanc
Scénariste : François Debois
Dessinateur : Serge Fino
Coloristes : Bruno Pradelle, Rémy Langlois
Editeur : Glénat
Date de publication : Septembre 2014

 

C’est l’été, j’ai le temps de venir travailler des chroniques directement en bibliothèque, et comme chaque année, je tombe sur le dernier Chasseurs d’écume en date. Mon petit plaisir perso, cette série, un de mes signes d’intégration à la culture locale. Que je ne peux m’empêcher de vous proposer à vous aussi.

 

  1. La guerre est terminée depuis deux ans, les hommes sont revenus et la pêche a repris comme avant. Non, pas tout à fait comme avant. Parce que certaines pen-sardines commencent à désapprouver leurs conditions de travail. Maria en tête, la mère de Jos. Influencée par la venue d’un représentant parisien de la CGT-U, elle va lancer un mouvement de grève à l’usine de Douarnenez. Les femmes seront-elles amenées à perdre une seconde grève après celle du début du siècle ?

 

Si j’aime cette série, c’est parce qu’elle donne à voir des finistériens comme rarement on les voit désormais. Dans toute leur complexité, sans nul doute, mais aussi et surtout dans leur solidarité, dans la construction d’un mouvement collectif destiné à améliorer leurs conditions de vie. Et pas juste pour les pêcheurs de la baie de Douarnenez non… Pour tous les pêcheurs de Bretagne, et même de la côte Atlantique. Ca fait du bien… C’était autre chose que les bonnets rouges aujourd’hui. Ce quatrième tome comporte aussi une dimension sentimentale qui touche juste. Jos et la Denise se retrouveront-ils enfin, ou bien leur destin sera-t-il de rester séparé l’un de l’autre ? Réponse dans ce quatrième tome, qui vient conclure un premier cycle. Jos a vieilli, est devenu un adulte dans la pleine force de l’âge, un père de famille aussi. Et il est à nouveau question des conditions de vie des travailleurs de la mer. Comme dans le premier tome. La boucle est bouclée.

 

Serge Fino, de son côté, livre une prestation toujours aussi solide, et toujours aussi élégante. Un trait classique du franco-belge historique, mais parfaitement maîtrisé. Une rolls royce du genre, en somme.

 

Je me demande maintenant comment sera constitué le second cycle. Une seule chose est sûre, je serai présent pour faire connaître cette bd, une fois encore. Elle n’est pas qu’une histoire de bretons. Elle est une histoire d’humains, universelle.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.75/20

Les chasseurs d'écume tome 4_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s