Drônes tome 1- Le feu d’Hadès (Mardi Chronique)

Drones tome 1

Série: Drônes
Tome: 1
Titre: Le feu d’Hadès
Scénariste: Sylvain Runberg
Dessinateur: Stéphane Louis
Coloriste: Véra Daviet
Editeur: Le Lombard
Date de publication: 21 Août 2015

Sylvain Runberg, Stéphane Louis, deux noms connus et solides dans le monde de la bd. Réunis sur un même album, j’ai eu envie de voir le résultat. N’ayant pas encore lu Runberg sur une série orientée SF, il y avait donc de l’intérêt avant même la lecture. Et bien plus encore, après.

  1. L’Europe a réussi à se fédérer et à créer une armée commune à l’ensemble des peuples de cet Etat. Parmi les unités d’élite de cette armée, un trio de drônes de combat, entièrement pilotés via interface par de jeunes pilotes, depuis le coeur de leur base du Danemark. Sam, Jewel et Louise combattent ainsi pour soutenir les forces engagées sur le terrain. Ils sont des stars, à leur façon. Mais l’Europe s’embourbe en Chine, à mener un combat rude contre des forces séparatistes catholiques. Les pilotes et leurs drônes tentent d’abattre la leader du mouvement, qui reste très difficile à trouver.

Bravo monsieur Runberg, je suis conquis.
Le scénariste réussi à conjuguer une histoire orientée action et combats, avec une véritable critique du rôle des drônes tels qu’ils sont déjà en opération sur certains champs de bataille. C’est fun, ludique, et ça amène à la réflexion. Du très beau travail pour une série grand public. Quel est donc le problème, me direz-vous? Sylvain Runberg se fait l’écho de préoccupations contemporaines. Et en bon auteur de sf, il les diffuse dans un cadre futuriste qui va nous permettre de nous décentrer. Sam, Jewel et Louise font la guerre. Ils sont des militaires, c’est indéniable. Mais s’ils donnent la mort, c’est par l’intermédiaire d’une interface numérique. Ils tuent, sans avoir la sensation réelle de tuer, puisqu’ils ne voient leurs victimes que par l’intermédiaire d’un écran. Le scénariste est malin, parce que c’est un gros problème actuellement pour l’armée américaine. Ses pilotes de drônes, qui frappent notamment dans la guerre contre l’organisation Etat Islamique, sont pris de graves troubles psychiques, du fait d’une inadéquation entre leur geste et la distance entre eux et leurs victimes. En fait, il semblerait qu’on sous-estime le traumatisme de ces soldats là. Ils ne sont pas éclaboussés par le sang, mais pourtant ils semblent eux aussi marqué par ce geste qu’ils commettent. Sylvain Runberg se sert de cela comme base de départ. Ses pilotes sont cool, ils vivent bien leurs missions. Mais je ne suis pas certain que cela durera… De la psycho dans une bd de guerre, miam, j’adore!

Bon, parlons du travail de Stéphane Louis maintenant. On le retrouve à une place plus habituelle que lorsqu’il avait dessiné le très agréable Martin Bonheur, mais force est de reconnaître que l’on peut compte sur lui. Son style souple et dynamique, officie avec une belle efficacité. Il soutient parfaitement les scènes d’actions, mais ne défaille pas quand le propos se fait plus intimiste. Il est mis en couleur par la femme avec qui il vit, et cela se sent. Il y a une belle communion entre dessin et couleur, on pourrait penser qu’ils ne sont l’oeuvre que d’un même artiste.

Autant dire que je suis fort intrigué, et que j’ai particulièrement hâte de voir le tome 2 sortir l’an prochain. C’est de la très bonne bd grand public, elle mérite qu’on la fasse connaître, et que vous soyez nombreux à la lire.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20Drones tome 1_ planche

Une réflexion sur “Drônes tome 1- Le feu d’Hadès (Mardi Chronique)

  1. Pingback: Top 10 2015: Les nouvelles séries Franco-belge | Les Chroniques de l'invisible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s