Fables tome 13- Le royaume éternel (Jeudi Comics)

Fables tome 13

Série: Fables
Tome: 13
titre: Le royaume éternel
Scénariste: Bill Willingham
Dessinateur: Mark Buckingham
Encreurs: Steve Leialoha, Andrew Pepoy, Mark Buckingham
Coloriste: Lee Loughridge
Editeur VO: DC Comics
Editeur VF: Panini Comics/ Urban Comics
Date de publication VF: Juin 2011

 

Bon, j’aimerai bien apprécier sans réserve un tome de Fables, ça me changerait. Ayant plutôt apprécié l’intrigue liée à Mouche sur le précédent recueil, c’est donc plein d’espoir que je me suis attaqué à ce nouvel opus. Et enfin, je me suis régalé.

Mouche, désormais nommé Prince Ambrose, a rejoint le royaume des morts en compagnie du fantôme de Lancelot du Lac afin de mener les âmes des fables qui s’y trouvaient vers une nouvelle terre. Il leur a redonné forme tangible, et c’est tiraillés par la faim et la fatigue que la petite troupe traverse le royaume. Jusqu’à ce qu’enfin, la terre promise se fasse voir, et qu’Ambrose puisse fonder son royaume. Un caillou dans la chaussure de l’Adversaire. Une terre sur laquelle les pouvoirs d’Ambrose sont gigantesques.

Bon, si on excepte le côté « Moïse » d’Ambrose, pour tout le reste, ce recueil fût un pur bonheur. Ambrose déclare la guerre à l’Empereur, et son déroulement et sa conclusions sont tout deux des plus savoureux. Ambrose est un pur héros, simple, bon, un roi modèle quoi… Qui ne tue même pas ses ennemis, c’est vous dire. A contrario, cela déclenche la fureur de Gepetto, qui multiplie les attaques et les massacres. Autrement dit, ça branle dans le manche, du côté de l’Empire. Un avantage que les Fables sauront sans nul doute mettre à profit dans la guerre qu’eux préparent aussi.
Au passage, j’ai apprécié les petites révélations faites par Frau Tottinder. Les implications de ses paroles sont assez immenses, et donnent à repenser toute l’histoire. C’est vraiment bien amené. Et ça me rend la Bête encore plus appréciable. Et dire que je craignais que le départ de Bigby laisse un trop grand vide au poste de sheriff…

Pour le dessin, aucune réserve, je me fais plaisir de bout en bout. Un tome entier dessiné par Mark Buckingham, sans passage d’artiste invité, ça me va au poil! J’adore son dessin, la rondeur de son trait, sa souplesse. Fables ne serait vraiment pas la même série sans sa présence.

Dediou? Aucune vrai réserve? Mais qu’est-ce qui m’arrive? Ca va durer? Pourvu que oui…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s