Les innocents coupables tome 1- La fuite (Mardi Chronique)

titre

Série: Les innocents coupables
Tome: 1
Titre: La fuite
Scénariste: Laurent Galandon
Dessinateur: Anlor
Editeur: Grand Angle
Date de publication: Mars 2011

 

Lorsque j’apprends à apprécier un artiste, pour son travail d’abord, j’aime souvent allez découvrir l’ensemble de son œuvre. Pour mieux percevoir ses évolutions, mieux comprendre le chemin sur lequel il se trouve. Anlor fait partie de ces auteurs là. Découverte sur Amère Russie, j’ai été bluffé par ses planches, et j’ai eu la chance de pouvoir la rencontrer. Alors puisque j’ai eu l’opportunité de commencer à lire sa série précédente, je vous la propose à mon tour. Pour mesurer le chemin parcouru.

  1. Les Marronniers, c’est un établissement pour dresser les graines de crapules, les gamins délinquants. On leur apprend les saines valeurs qui leur manquent, le travail, la discipline, la vie à la campagne. Mais c’est un monde à part, avec ses règles et ses hiérarchies, surtout. Quatre nouveaux arrivants sont accueillis. Ils vont tenté de se serrer les coudes. Tenter de passer cette épreuve. Ils ont tous des raisons d’être là. Mais il en est un qui a de vrais BONNES raisons.

J’ai été bluffé par cette histoire, je le dis tout net. Je n’en attendais rien, mais je l’ai beaucoup aimée. Laurent Galandon écrit avec justesse la vie terrible de cette communauté carcérale. C’est dur, c’est froid, mais ça sonne toujours juste. Ca sonne la misère, ça sonne l’injustice. Ca sonne l’engagement. J’adhère. Forcément. Il n’y a rien de manichéen, que des zones troubles. Et c’est fort. L’empathie se crée très vite, on soutien ces gosses, on souffre avec eux. C’est très réussi.

Alors, donc, le dessin d’Anlor… On constate la progression impressionnante qu’elle a réalisé entre cet album et Amère Russie, quelques années à peine. On reconnaît l’artiste, mais son trait n’était pas encore aussi fin qu’il n’est aujourd’hui. Il y a déjà une certaine angulosité, de la rugosité dans son trait, mais c’est encore très sage, très tenu. Elle va donc beaucoup apprendre de ses différents travaux, manifestement. Mais attention, cet album-là est d’un niveau plus que correct, il n’y a pas à redire sur le dessin. Grand Angle a su trouver une dessinatrice pleine de potentiel, bravo à eux.

Venu à cette série pour sa dessinatrice, je vais la poursuivre pour sa qualité. Je ne vois pas quoi dire de mieux en conclusion. J’ai passé un très bon moment de lecture, et j’ai d’ors et déjà hâte d’aller trouver la suite.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16.75/20

Les innocents coupables tome 1_ planche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s