Les Gouttes de Dieu tome 25 (Dimanche Manga)

Les Gouttes de Dieu tome 25

Série: Les Gouttes de Dieu
Tome: 25
Scénariste: Tadashi Agi
Dessinateur: Shu Okimoto
Editeur VO: Kodansha Ltd.
Editeur VF: Glénat
Date de publication VF: Novembre 2012

 

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit de chronique pour les gouttes de dieu. Vous n’en avez rien vu, parce que j’avais de nombreuses chroniques d’avance et que j’ai peu de créneaux pour les diffuser, mais en fait j’avais un peu laissé tomber la série ces derniers temps. Et j’ai envie de m’y remettre du coup, hop, relecture de ce 25e tome présent à la maison, et chronique dans la foulée.

Toujours présent à Bordeaux pour marcher sur les traces de son père, Shizuku a décidé d’aider un vieil ami de jeunesse de celui-ci, qui se retrouve avec une énorme quantité de bouteilles dont il n’arrive pas à identifier lesquelles sont des escroqueries remplies d’un mauvais vin. Shizuku pense pouvoir renouveler l’exploit qu’il avait réalisé précédemment, en identifiant les bouteilles au nez, sans les ouvrir. Mais la tâche s’avère bien plus ardue que prévu.

La première partie de l’histoire, celle que je vous présente en résumé, est celle qui me parle le moins. Justement parce qu’il n’y a pas de réelle surprise dans les actes de Shizuku. Indéniablement, il démontre qu’il apprend de ses expériences passées, mais la séquence est assez plate. La seconde histoire est elle bien plus appréciable. Pour sauver le service des vins de l’entreprise à laquelle il appartient, Shizuku doit sélectionner avec ses partenaires un vin effervescent à servir à un dîner d’affaire. Et là, ils partent des messages qu’ils veulent transmettre par le vin, pour arriver à trouver la bouteille qu’il faudra servir. J’ai trouvé l’idée intéressante et bien menée. Cela permet de véritablement resserrer les liens de l’équipe, c’est une bonne idée. Et en plus de donner un joli rôle à Isseï Tomine, personnage que j’apprécie tout particulièrement.

Graphiquement, ma foi, rien de spécial. On est dans un tome qui laisse peu de place pour les décors, on est vraiment concentré sur les personnages. Donc ça ne laisse pas tellement l’opportunité au dessinateur de faire des merveilles. Efficace, et égal à ce qu’on peut lire d’habitude sur la série.

Me voilà reparti sur ma série fétiche, celle dont je pardonne les errements et les manques. Mais que voulez-vous, je reste subjugué par leur façon de mettre en scène le vin.

Vins dégustés: R de Rieussec Blanc 2007/Château Lamothe-Vincent Réserve Saint-Vincent 2007/ Chateau Latour 2005/ Chateau Léoville 1870/ Champagne Henriot Brut Souverain/ Ca’Del Bosco Franciacorta Cuvée prestige/ Grand Cru Ambonnay Cuvée Tradition Domaine Henri Billiot/ Bacharacher Kloster Fürstental Riesling Sekt 2004/

ET SI ON DONNE UNE NOTE?
16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s