Marvel Deluxe Daredevil tome 2- Le procès du siècle (Jeudi Comics)

Marvel Deluxe Daredevil tome 2

Série: Daredevil
Collection: Marvel Deluxe
Tome: 2
Titre: Le procès du siècle
Scénariste: Brian M. Bendis
Dessinateurs: Alex Maleev, Manuel Gutierrez, Terry Dodson, Rachel Dodson, Gene Colan, Lee Weeks, Klaus Janson, John Romita Sr., Joe Quesada, Mike Avon Oeming, David Mack
Coloriste: Matt Hoolingsworth
Editeur VO: Marvel Comics
Editeur VF: Panini Comics
Date de publication VF: Mars 2009

Je suis un peu maniaque, dans le traitement de mes chroniques. Si je ne trouve pas les tomes dans l’ordre, je ne chronique pas. Ce qui fait que le premier tome de cette série a du être chroniqué dans les débuts du blog et qu’il m’a fallu attendre Juillet 2015 pour enfin trouver le tome 2 en bibliothèque. Oui, je suis un peu à cheval sur mes principes…

Matt Murdock est accusé par un tabloïd d’être Daredevil. Autant vous dire que la vie de l’avocat est un peu compliqué, même si Le Caïd n’en fait plus partie. Matt va se retrouver dans une situation épineuse quand Luke Cage et Danny Rand vont lui demander de défendre Hector Ayala, alias Le Tigre Blanc, accusé de meurtre sur la personne d’un policier en service. Un procès très médiatique, trop pour Foggy Nelson. Mais Matt y tient. Et dans l’ombre, dans le même temps, un nouvel adversaire tente de prendre la place du Caïd.

Donc, deuxième gros recueil consacré à la série Daredevil par Brian Michael Bendis. Le scénariste poursuit son entreprise de déconstruction du quotidien du super-héros. Cette menace de voir son identité révélée fût pendant longtemps un moteur des intrigues de fond, mais cette fois-ci, le scénariste trouve comment créer des évènements autour de l’absence de cette menace.
Et il s’en sort à merveille. Tout fonctionne de manière très crédible. Bendis le fait dire à un des personnages, il était assez évident que Murdock se sortirait de telles accusations via sa maîtrise de la Loi. Pourtant, même si l’avocat réussi à ne pas tomber, on le sent bien plus chancelant, bien plus acculé. Mais c’est l’occasion d’introduire de nouveaux personnages secondaires, adaptés à ce nouveau contexte. Milla, la jeune femme aveugle, promet d’apporter un bon renouveau dans les love-affair de l’avocat. J’aime beaucoup quand Bendis lui fait dire qu’elle n’a pas besoin d’être protégée, et qu’elle trouve que Murdock pousse en tentant de protéger les gens qu’il croise à peine. Un personnage féminin un peu plus solide, sans être super-héroïque elle-même, c’est une bonne idée. Et en même temps, tout cela fortifie le personnage, le fait évoluer, c’est très plaisant.

Plusieurs dessinateurs dans ce recueil, mais Alex Maleev reste l’artiste principal, donnant cette tonalité sombre qui a fait le succès de la série. Son style unique, si charbonneux, reste pourtant d’une grande clarté et d’une grande lisibilité. Gutierrez et les Dodson mettent en scène le procès, et tous les autres interviennent dans une séquence d’anthologie, un combat contre le Caïd où chaque dessinateur emblématique de la série (en dehors de Frank Miller) réalise une case. Une façon d’honorer le super-vilain le plus ancien de la série.

J’espère maintenant ne pas trop tarder à vous proposer le tome 3 de cette série. C’est du bon super-héros. Ca discute pas mal, c’est du Bendis, mais justement, ça convient parfaitement aux différentes ambiances de la série.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s