Les Campbell tome 2- Le redoutable pirate Morgan (Mardi Chronique)

les Campbell tome 2

Série : Les Campbell
Tome : 2
Titre : Le redoutable pirate Morgan
Auteur : José Luis Munuera
Coloriste : Sedyas
Editeur : Dupuis
Date de publication : Octobre 2014

 

Découvert par hasard en achetant le journal de Spirou, j’ai finalement pris goût à la lecture des Campbell avec le premier tome. Etant plutôt en retard sur la publication du tome 2, j’ai entrepris de me le procurer rapidement, ce qui fût possible à ma plus grande joie. De la bd grand public bien fichu, je suis toujours client.

Campbell et ses deux filles ont donc rejoint le camp des lépreux après que leur petite île ait été dévastée par les pirates d’Inferno, le propre frère de Campbell. Un triste sire qui s’est amendé et se trouve désormais Baron de la couronne d’Angleterre. A la tête d’une petite cité dans les caraïbes. Il vit encore et toujours avec le souvenir de la femme de Campbell qui le hante, celle qu’il a lui-même tué. Mais Fanny n’a pas non plus quitté les pensées de son époux. Qui a un peu de peine à aller de l’avant. Mais d’autres que lui se préparent à le ramener dans la Course à la flibuste.

En fait, je n’ai qu’un seul bémol sur cet album, que j’ai apprécié à 95%. C’est un excellent moment de lecture, mais il me semble qu’il y a une petite faiblesse sur un élément des dialogues. Ils se montrent souvent très savoureux et très percutants, mais ils contiennent quelques éléments de langage qui font totalement XXIe siècle, et ça perd le lecteur, à mon sens, plus que ce que ça ne crée de sentiment de connivence. Entendre parler Campbell et ses filles de pizza ou de hamburger en pleine époque de piraterie et de découverte du nouveau-monde, ça jure.
Mais c’est bien là le seul défaut de cet album, et il est peu présent au final. Il méritait tout de même d’être cité. Pour le reste, c’est juste extrêmement plaisant. J’ai aimé que Munuera propose des scènes qui parlent différemment aux enfants qu’aux adultes. Il y a même un dialogue très coquin qu’on n’attend pas dans une série grand public Dupuis et qui ne peut que me ravir. Et puis il y a l’intrigue, un peu tortueuse, complètement tragique avec ces deux frères qui s’affrontent et dont on comprend peu à peu les raisons de leur haine mutuelle. Il y a beaucoup d’humour (je vous recommande tout particulièrement l’évasion de Carapepino, un summum de bonheur et de n’importe quoi), de l’aventure… Le mélange et à la fois grave et léger. Un dosage subtil et parfaitement juste.

Pour ce qui est du dessin, c’est ma foi du très bon Munuera, là encore. Si l’histoire est très dynamique, le dessin est parfaitement au diapason. Le souffle de l’aventure, personnifié dans le dessin. Ce n’est pas autre chose Les Campbell. Les couleurs sont très nuancées, réfléchies. Elles apportent une véritable douceur qui une fois encore, vient équilibrer tout l’ensemble.

Une parfaite osmose entre scénario, dessin et couleur, donc, que cet album. Un incontournable de la nouvelle bd jeunesse à mon sens et mieux encore, de la bd grand public.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

17/20

les Campbell tome 2_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s