Prison School tome 1 (Dimanche Manga)(La Chronique de Snoopy)

Prison School tome 1

Prison School tome 1

Série : Prison School

Nombre de tomes : 5 (Série en cours au Japon, 17 tomes )

Scénariste : Hiramoto Akira

Dessinateur : Hiramoto Akira

Editeur VF : Soleil Manga

Editeur VO : Kôdansha

Date de publication : 16 Juillet 2014

« Kiyoshi intègre le lycée Hachimitsu, un ancien lycée pour filles connue comme étant l’un des meilleurs, mais aussi l’un des plus strictes. Cette année est la première année dans l’histoire de l’école où les garçons peuvent y accéder. À sa grande surprise, il se rend compte, qu’il n’y a que quatre autres garçons dans le lycée, soit un garçon pour 200 filles! Ils sont plein d’espoir et se disent que c’est la chance de leur vie de pouvoir aborder enfin une fille, mais les choses prennent une tournure différente… En effet, aucune fille ne leur adresse la parole, pire encore, elles les ignorent totalement ! Un jour, où ils se sont adonnés à une séance de voyeurisme, ils se font surprendre et séquestrés dans les sous- sols de l’établissement. Leur cauchemar ne fait que commencer ! »

(source : manganews.com)

 

Voici aujourd’hui l’heure de parler d’un manga que je ne pensais pas vraiment lire un jour. Pourquoi ? Essentiellement à cause de la couverture racoleuse qui me laissait penser à un énième manga plus ou moins érotique sans grand intérêt. Et puis avec le temps, après l’avoir vu plusieurs fois sur les étalages de mon libraire, j’ai décidé tout de même de jeter un œil au pitch pour voir si je devais tenter l’aventure ou si mon a priori négatif se justifiait. Et je dois dire que j’ai été interloqué.

 

Ce premier volume de Prison School est en effet un manga « bizarre ». Je ne saurais dire si je l’ai aimé ou pas. On suit donc cinq lycéens qui ont été admis dans une ancienne école pour filles. Ce sont les seuls membres masculins de l’école. Comme dit dans le résumé, ils pensaient être au paradis mais ce ne sera pas du tout le cas, bien au contraire.

 

Voilà donc un pitch assez basique. La situation de départ est déjà vue dans la bande dessinée nippone. Mais son traitement est original. En effet, en général, ce genre de situation est plutôt prétexte à faire du manga d’humour (voir de romance). Ici, cela ne semble pas du tout en prendre le chemin (quoique on pourra en reparler pour la romance). L’aspect original de la situation de départ vient du fait que le conseil des étudiants de l’école semble avoir les pleins pouvoirs pour faire régner la discipline dans l’établissement. Ainsi, lorsque nos cinq garçons vont succomber au cliché du voyeurisme et de l’inévitable scène de douche (vous le sentez mon sarcasme ?), ils ne vont pas simplement être exclus mais carrément passés à tabac puis humiliés sur la place publique pour finir en prison ! Une prison spéciale à l’intérieure de l’école. Le plus fou étant que cette situation semble normale et que les étudiants punis ne semblent pas avoir le droit de répliquer. Ils se retrouvent donc privés de leur libertés. Ils perdent même leur condition de lycéen. Ils deviennent de véritables prisonniers, avec l’habit de bagnard rayé qui va bien. Je ne sais pas où cela va nous mener mais je dois dire que j’ai été très surpris de ce développement. Je ne m’attendais pas du tout à cela.

 

Côté casting, les personnages masculins sont assez classiques. L’auteur a formé un groupe regroupant divers stéréotypes assez efficaces (la plupart étant assez pervers il faut le reconnaître). Le lecteur pourra éventuellement s’identifier au personnage principal, qui est plutôt «normal » comparé à ses collègues mâles. Du côté des lycéennes, l’auteur semble s’être fait assez plaisir. Le conseil des étudiants dirigé exclusivement par des lycéennes semble être un repaire de personnages assez haut en couleur. L’une d’entre elles (qui illustre la couverture de ce tome 1) a des penchants de dominatrice sadique prononcés. La présidente semble assez froide et n’hésite pas à utiliser la violence pour faire régner l’ordre…En somme, un casting bien dans le cadre de l’histoire.

 

Côté visuel, ça m’a assez plu. Le côté érotique est assez évident, même si à ma grande surprise moins présent que ce que je pensais à l’origine (et qui était une des raisons qui me retenait éloigner de ce manga). Le fan service est forcément là (avec notamment de nombreux plans en contre plongé pour laisser entrevoir sous les jupes des filles). A voir sur la durée mais pour le moment, vu la thématique de ce manga, je trouve que ça reste largement supportable.

 

Prison School reste donc un mystère en refermant ce premier tome. Je ne peux pas dire que j’ai détesté. Je n’ai pas adoré non plus. Mais les auteurs semblent avoir réussi leur coup puisque j’ai clairement envie de voir comment cette histoire va évoluer. J’espère vraiment que ça ne va pas tomber dans le graveleux sans intérêt. Il est très difficile pour moi de vous conseiller cette lecture tant je ne suis pas sûr moi-même qu’elle en vaille forcément le détour. Nous referons le point après avoir lu le tome 2.

Prison School tome 1_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s