XIII Mystery tome 5 (Lundi One-shot)

XIII Mystery tome 5

Série : XIII Mystery

Tome : 5

Titre : Steve Rowland

Scénariste: Fabien Nury

Dessinateur: Richard Guérineau

Coloriste : Bérangère Marquebreucq

Editeur : Dargaud

Date de publication : 2012

D’après l’œuvre de Van Hamme et Vance

 

Reconnaissons que Fabien Nury s’est emparé d’un des personnages les plus centraux de la série XIII, qui a pourtant été peu développé dans l’intrigue principale. C’était donc un sujet de choix pour la série XIII Mystery, puisque beaucoup de choses restaient à dire à son sujet. A montrer surtout. Parce que finalement, nous autres lecteurs ne savons pas qui il est vraiment.

 

Son visage est très connu, sa famille un peu plus, mais de lui, nous ne savons rien. Steve Rowland. Le tueur qui a abattu le président Sheridan. Un ancien militaire d’élite, militant d’extrême-droite. XIII, le véritable XIII. Voici donc qui il est, comment il est devenu ce meurtrier au service de la conjuration.

 

Comme souvent avec Fabien Nury, je n’arrive pas à être complètement emballé par son scénario. Je suis empli d’hésitations, alors on va tâcher de procéder avec rigueur.

L’intrigue, d’abord. Elle est finalement très connue, le scénariste ne sort pas des clous. C’est un portrait de vie qui comble les trous laissés par Jean Van Hamme. Pas de surprises donc sur les grandes étapes de sa vie. Trop balisé, au final, comme personnage ?

C’est donc plus dans le développement psychologique de Steve Rowland que l’intérêt de l’album se trouve. Comprendre qui il est, comment il en est venu à se radicaliser. Nury s’y emploie, en partie du moins. Il détaille fortement le lien père-fils dans ce qu’il a de toxique pour Steve. Cet aspect est réussi. Il utilise le fond raciste des Etats du sud des Etats-Unis, cette tension raciale si forte à l’époque. Mais avec une petite faute, à mon sens. Une case qui est au final quasi pas exploitée. Steve Rowland est diplômé d’université en Histoire pour une étude de… Mein Kampf, un livre qui semble attirer le personnage, mais ce fait ne sera presque jamais utilisé dans le reste de l’intrigue, je trouve ça très dommage. A quel point Rowland est-il de droite, on fini par ne plus le savoir vraiment. Volonté de nuancer le personnage, ou oubli regrettable ? Je ne sais en quel sens trancher. Il me reste juste un petit goût d’inachevé après lecture.

Par contre, côté dessin, pas de bémol, que du plaisir. J’aime bien le charme un peu guindé de Richard Guérineau, qui a pris une belle maturité depuis ses premiers Chant des Stryges. Il propose un dessin très solide, parfaitement adapté à un bel univers de classique franco-belge. Un excellent choix, à qui les scènes d’action ne font pas peur et c’est tant mieux.

 

Résultat mitigé donc, mais je reste assez content d’avoir pu faire cette lecture, qui me donne encore plus envie de relire les premiers albums afin de bien l’intégrer dans la trame globale.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

15/20

XIII Mystery tome 5_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s