3 Souhaits tome 1- L’assassin et la lampe (Vendredi Chronique)

3 Souhaits

Série : 3 souhaits
Tome : 1
Titre : L’assassin et la lampe
Scénariste : Matthieu Gabella
Dessinateur : Paolo Martinello
Editeur : Glénat
Collection : Drugstore
Date de publication : Avril 2010

Rater un album est assez simple. Parfois il suffit juste d’un état d’esprit particulier, d’une attente personnelle qui ne colle pas. J’avais vu passer 3 souhaits à sa sortie, mais à l’époque je n’avais pas eu envie de m’y intéresser. Cinq ans plus tard, je l’emprunte comme ça, pour voir, en bibliothèque. Et je découvre une bonne surprise. Un écrit assez malin et un dessin sympathique. Juste parce qu’à l’époque, je n’étais pas dans le bon état d’esprit.

 

Le Kabyle. C’est ainsi qu’on le nomme à Alamut, la forteresse secrète des terribles Hashashins. Il a été recruté par Sinan alors qu’il était tout enfant et que les armées du Sultan Saladin venaient de tuer sa famille. Le Kabyle est une des meilleures recrues de l’ordre. Mais pour prouver sa loyauté et pour briser l’âme de Saladin, il va devoir donner sa vie. Et découvrir qu’il peut y avoir pire que la mort, l’esclavage. Enfermé pour l’éternité dans une lampe à huile.

 

Très habile, Matthieu Gabella, pour ce scénario. Il utilise les contes des mille et une nuits et les diverses légendes du monde arabe pour construire un monde fantastique très cohérent. Un monde magique, envoutant et dangereux. C’est extrêmement bien vu de sa part. Hashashins, Ali Baba, Aladin, djinns, Allah, tout se mêle avec le plus grand bonheur. Un monde magique où tout est possible, mais qui apparaît totalement cohérent. Une belle création. Le destin du Kabyle est joliment tragique, on prend plaisir à le suivre et à découvrir par ses yeux ce monde différent qu’a mis en scène le scénariste. De l’héroïc-fantasy sauce arabisante, c’est une pure réussite. Et le scénariste s’arrange pour développer de nombreux rebondissements. Le rythme est très bon et on ne s’ennuie pas un instant. Action, émotion, révélations, c’est vraiment un scénario très complet.

 

Paolo Martinello au dessin… Je suis un peu prudent avec cette nouvelle vague de dessinateurs italiens qui débarquent dans le franco-belge avec leurs conditions financières moins regardantes (le plombier polonais de la bd), mais il faut reconnaître que Martinello assure de la première à la dernière page. J’aime beaucoup son trait, qui s’avère très complexe à décrire. Je n’arrive pas à le rattacher à un courant, parce qu’il s’avère doté de multiples caractéristiques qui se marient fort bien. Précision du détail, souplesse et rugosité en même temps… Et une mise en couleur très personnelle mais qui accompagne fort bien le dessin. On est là face à un artiste complet qui pense l’ensemble de son travail dans un tout cohérent.

 

Je suis en retard, d’accord, mais j’espère du coup pouvoir trouver le tome 2 de cette série rapidement, parce que j’ai passé un moment délicieux de divertissement. Du cinéma grand spectacle, mais bien construit. Pas de raison de bouder son plaisir.

ET SI ON DONNAIT UNE NOTE?

17/20

3 Souhaits_ planche

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s