Yoko Tsuno tome 9- La fille du vent (Samedi Classique)

Yoko Tsuno tome 9

Série: Yoko Tsuno
Tome: 9
Titre: La fille du vent
Auteur: Roger Leloup
Editeur: Dupuis
Date de publication: 1er trimestre 1979

 

Continuons de naviguer à travers les tomes de Yoko Tsuno, au fil des albums. Nous en sommes au tome neuf, un tome qui vient explorer les origines de Yoko, ou du moins la vie qui fût la sienne avant de devenir une véritable héroïne.

Yoko est « invitée » à rejoindre le Japon, via la Chine. Son père s’apprêterait à commettre une folie. Yoko, Vic et Pol ont donc pris le premier avion, même s’ils craignent un piège. L’assistant de son père est en fait derrière cet appel. Senseï Tsuno a créé une machine capable de créer des typhons. Un de ses confrère y voit la possibilité de créer une arme capable de relancer le Japon dans le concert des Nations. Mais Senseï Tsuno serait prêt à tout pour l’en empêcher.

Typhon et kamikazes. Deux figures de l’histoire du Japon, qui viennent matricer ce neuvième tome. ce neuvième tome se situe dans une thématique très orientée anticipation, de la science-fiction presque crédible. Une pointe de futur, et une belle dose de passé, pour redonner un peu de lettres de noblesses à la figure du Kamikaze. Aoki est un personnage noble, qui ne crains pas de renoncer à sa vie si l’intérêt supérieur l’exige. C’est aussi cela l’esprit kamikaze, ce n’est pas seulement être un méchant face de citron qui se jette sur les gentils GI. Je trouve assez intéressant que Leloup parle de cela à la fin des années 70. Il fait preuve d’une belle ouverture d’esprit. Sinon, cette idée de machine à typhons est assez plaisante, elle offre de belles scènes. Et c’est avec plaisir qu’on fait la rencontre des parents de Yoko.

Graphiquement, je n’ai rien de plus à ajouter que mes précédentes chroniques n’aient déjà dites. Leloup, c’est l’élégance du franco-belge, et ça se confirme à chaque tome. Peut -être, pour pinailler, ais-je trouver les couleurs un peu ternes, un peu trop dans les tons jaunâtres. J’ai moins adhéré. Mais c’est le seul bémol que je saurai formuler.

Prêt pour un prochain voyage? Ca viendra, ça viendra… En attendant, j’ai beaucoup aimé cette présentation de la culture japonaise que nous a proposé l’auteur. Elle était fort juste, c’était très appréciable.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

16/20

Yoko Tsuno tome 9_ planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s