Valérian agent Spatio-temporel tome 6- L’ambassadeur des ombres (Samedi Classique)

Valérian tome 6

Série: Valérian agent spatio-temporel
Tome: 6
Titre: L’ambassadeur des ombres
Scénariste: Pierre Christin
Dessinateur: Jean-Claude Mézière
Coloriste: E. Tran-le
Editeur: Dargaud
Date de publication: 1975

Valérian est une série qui est vraiment emblématique du genre Science-Fiction. Un classique devenu référence. Et pourtant, je ne parviens pas à m’enthousiasmer pour les histoires proposées, que je trouve souvent pas super bien construites. Mais bon, j’essaye de m’accrocher de bien donner sa chance à la série, aux personnages. Et donc je vous propose une sixième chronique.

Valérian et Laureline ont été choisis par l’ambassadeur terrien pour l’accompagner sur Point Central, une station située au coeur de l’univers, carrefour de toutes les civilisations. La Terre compte réorganiser la politique à Point Central à son avantage, tandis que son ambassadeur prend la place de chef. Mais un attentat est commis et Valérian se retrouve séparé de Laureline. La jeune femme entreprend de fouiller la gigantesque station pour libérer son partenaire.

Donc, en gros, je résume, Laureline passe d’une partie à l’autre de la station en payant à chaque fois les informations, rencontrant à chaque fois un peuple différent, jusqu’à finalement retrouver Valérian. Hum… Comment vous dire que c’est redondant, assez peu original et lassant, en fait? Alors certes, les créatures proposées sont très différentes, elles abordent des façons de concevoir la vie qui ne sont pas classiques… Mais cette visite guidée de Point Central, version jeu de piste, c’est un peu limité comme intrigue. Il y a bien l’intrigue liée à l’ambassadeur, mais elle ne suffit pas vraiment à créer de l’enjeu. Au final, on se fiche bien des conséquences des choix des terriens, c’est tout de même terrible. Et bon, c’est vrai que Laureline prend nettement plus de place que son acolyte et que c’est appréciable… Mais ça ne suffit pas.

Par contre, il faut bien reconnaître que Jean-Claude Mézière, lui, monte en gamme avec cet album. Il propose quelques vignettes juste iconiques, assez marquantes. Et l’ensemble de l’album se situe à un bon niveau, c’est aussi lui, qui crée la diversité des univers explorés par Laureline. Mais ça ne rattrape pas tout…

Décidément, je ne comprends pas l’engouement pour cette série, le culte qui lui est réservé. J’en tire les conséquences en me retirant définitivement de la vie politique, ah non, c’est pas … En arrêtant de lire cette série. Six tomes, et aucun coup de coeur, j’ai vraiment laissé sa chance à ce classique qui ne m’aura au final que peu marqué.

Valérian tome 6_ planche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s