Les Tortues Ninja tome 1- Nouveau départ

Les tortues ninja tome 1

Série: Les tortues ninja
Tome: 1
Titre: Nouveau départ
Scénaristes: Kevin Eastman, Tom Waltz
Dessinateurs: Kevin Eastman, Dan Duncan
Coloriste: Ronda Pattison
Editeur VO: Viacom Overseas Holding C.V.
Editeur VF: Soleil
Collection VF: Soleil US
Date de publication VF: Janvier 2012

 

Je suis un gamin des années 80/90, je suis de la génération Tortues Ninja. J’avais plein de jouets, j’avais même le jeu vidéo de la NES, celui qu’il est impossible de terminer tellement il est compliqué. Alors quand je tombe en bibliothèque sur un album qui leur est consacré, je dois reconnaître que je me laisse bien volontiers tenter. Surtout si ce n’est pas un album pour un enfant, mais bien du vrai comic-book, avec un des créateurs originels à la manœuvre.

Une famille est déchirée. Un de ses membres erre dans les ruelles d’une grande ville, alors que ses frères le cherchent de toute leur âme. Splinter est leur père, leur senseï. C’est un… rat géant? Et les frères? Des Tortues géantes? Des sujets d’expérimentation devenus bien autre chose. Des combattants , désormais, élevés dans l’esprit des ninjas. Mais pour l’instant leur seul objectif est de rassembler la fratrie. Sauf qu’un autre les verrai bien rassembler, pour les tuer. Une créature née en même temps qu’eux, qui ne rêve que de les voir morts.

D’une certaine façon, c’est donc une relecture des origines des Tortues Ninja qui nous est proposé dans cet album. Peter Laird, le co-créateur originel n’est plus impliqué, seul demeure Kevin Eastman qui duo originel. Mais cela fonctionne. Ces premiers épisodes sont assez agréables à lire. On s’interroge sur la présence dans ce moment d’April O’Neil, et du destin qui sera le sien par la suite. Sera-t-elle reporter finalement? Ou bien n’est-ce qu’une adaptation produite pour le dessin animé? Là, elle serait plutôt étudiante en sciences… Mais sinon, on a le droit à des ninjas qu’on imagine du clan des Foot, une apparition furtive de Krang, et les premier pas de Casey Jones. Quelques souvenirs ne tardent pas à revenir, les deux scénaristes ont réussi leur pari. On adhère, on s’attache, on vibre avec eux.

Graphiquement, on est sans doute plus proche de la version originale du comic-book que du dessin animé pour enfant. C’est sombre, très sombre, le trait est agressif juste ce qu’il faut. Et pourtant, il y a de temps en temps un rondeur, une souplesse, qui vient équilibrer le tout et permet l’adhésion pleine et entière, l’évidence. Mais bon, les bandeaux différenciés du DA, c’était bien pratique quand même…

Ravi de ce petit moment de régression enfantine, même si l’ambiance de ce livre est plus à réserver aux ado qu’aux enfant qui jouaient avec les jouets TMNT en primaire. J’ai passé un bon moment.

ET SI ON DONNE UNE NOTE?

15.5/20

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s