Mémoires d’écriture (Lundi One-Shot)

Mémoires d'écriture

Titre: Mémoires d’écriture
Auteur: Jean Van Hamme
Editeur: Grand Angle
Date de publication: 27 mai 2015

 

Les lecteurs les plus attentifs de ce blog savent que je ne rechigne pas à lire de temps à autres des ouvrages de théorisation de la bande dessinée. Je sacrifie volontiers mes cases aux mots, du moment qu’ils parlent eux-mêmes de cases. Alors quand j’ai découvert dans le catalogue Grand Angle, cette autobiographie de Jean Van Hamme, j’ai sauté sur l’occasion. Je n’aime pas trop l’idéologie du bonhomme? Et alors, justement, raison de plus pour voir ce qu’il dit de lui.

Parlons un peu contenu, que trouvons-nous dans cet ouvrage? D’une certaine façon, c’est une bibliographie commentée qui nous est proposée, à travers deux angles, la scénarisation bd et la production cinéma. Ce sont les deux grandes lignes de l’œuvre de Van Hamme. Il traite un peu de romans, mais plus pour enrichir le point de vue sur la bd. Il n’aura pas tellement percé de ce côté là.
Avec une dynamique chronologique, l’auteur explore ses différents succès, évoque ses quelques échecs, depuis son enfance jusqu’à ses futurs projets. Les anecdotes de création sont nombreuses, intéressantes, et une iconographie pertinente l’accompagne, qui ravira même quelques scénaristes amateurs à certaines occasions, et les amateurs de beaux dessins à chaque fois.

Que penser de ce livre, donc?
Pour ma part, je suis plus adepte, question de goût, de la biographie réalisée avec un intermédiaire, un partenaire. L’autobiographie m’intéresse un peu moins. On sent l’auteur appliqué dans ses principes, dans sa démarche, mais j’aurai tendance à préférer la présence de l’interviewer qui détourne, qui amène la pensée plus loin que ce qu’imaginait la personne à l’origine. C’est une question de méthode, c’est surtout une question de préférence.
Parce qu’au delà de cette réserve, le propos de Van Hamme sur sa carrière est très intéressant. Mais justement, j’aurai aimé le lire dans quelque chose de plus analytique, du monde de la bande dessinée et de ses évolutions. Mais ce n’est sans doute pas sa nature, son caractère, son mode de pensée. Là dessus, nos philosophies divergent.
Non, vraiment, j’ai dévoré ce livre. J’ai beaucoup apprécié l’honnêteté de l’auteur qui livre de très nombreux chiffres concernant ses séries. Qui ne craint pas de parler de ses occasions manquées, aussi. Je l’ai trouvé très serein quant à son attachement aux séries qu’il a laissé mener par d’autres. Là encore, il a beaucoup de clairvoyance sur ses réalisations.
Une clairvoyance, une distance même, qui l’amène à envisager de partir dans un sens très différent, de se remettre en position de débutant à plus de soixante-dix ans. Sacré bonhomme.

Van Hamme a souhaité proposé son autobiographie à un éditeur neutre, qui ne lui soit pas lié économiquement parlant. C’est un excellent choix. Grand Angle livre un très bel objet, très aéré, très agréable à lire. L’éditeur permet que soit délivrée une parole importante, celle d’un grand acteur du monde de la bande dessinée, aujourd’hui encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s