Le rapport de Brodeck tome 1- L’autre (La BD de la Semaine)

Le rapport de Brodeck tome 1

Série: Le rapport de Brodeck
Tome: 1
Titre: L’autre
Auteur: Manu Larcenet
Editeur: Dargaud
Date de publication: Avril 2015
D’après le roman de Philippe Claudel

 

Un nouveau Larcenet, dans la veine de Blast? Comment aurais-je pu dire non? Cet homme n’est rien de moins, à mes yeux, qu’un des plus grands artistes actuel dans le monde de la bd. Rien de moins. Un artiste qui a su dépasser son œuvre pour aller dans l’expérimentation, dans la prise de risque. Et même là, pour ce nouveau récit, il se met encore en danger, modifie légèrement ses expérimentations précédentes pour arpenter de nouveaux chemins. Comment aurais-je pu ne pas vous le proposer?

Ce jour là, Brodeck venait chercher du beurre en ville. Ce jour là, il n’aurait pas du rentrer dans l’auberge. Tous les hommes vaillants du village s’y trouvaient. Sur leur face, la culpabilité. Ils avaient tué un homme, un étranger de passage depuis quelques temps dans la région. Et leur demande était simple. Brodeck qui rédigeait des rapports pour l’administration, allait rédiger celui-ci. Pour que ces hommes soient compris et pardonnés. Brodeck n’a pas eu le choix. Où peut donc mener, une livre de beurre qui avait pu lui manquer?

Brillant, grandiose, impressionnant, les superlatifs manquent pour parler de la nouvelle oeuvre de Larcenet. Ce qui est très intéressant, c’est la façon dont il a fait évoluer son dessin. Blast l’avait amené vers la noirceur humaine, vers sa représentation. Mais le trait se faisait expérimental, hésitant, comme lutant lui-même pour trouver son identité graphique. C’était déjà excellent ainsi, mais Le rapport de Brodeck l’amène encore plus loin. Parce que cette fois-ci, on sent l’aboutissement, on sent la maîtrise. Le dessin est d’une précision extrême. Chaque coup de crayon a du sens, mais surtout, chaque coup de crayon porte juste. Il n’y a pas deux traits au même endroit. Chacun est là parce qu’il est nécessaire. C’est épuré, et en même temps encore plus riche que sur les albums précédents. Larcenet est bluffant. Sa maîtrise du noir et blanc, de ce qu’il convient de montrer ou pas, est magistrale. Il n’ya pas de case ratée. Il y a du sens et de la réflexion à chacune d’entre elles. Un artiste enfin accompli…

Parlons aussi de l’histoire. Cette fois-ci, Larcenet n’en est pas l’auteur, il adapte un roman existant au préalable. Mais cela ne se sent pas. Le récit est tellement noir, qu’il fait parfaitement échos aux pérégrinations de Larcenet dans Blast. Cette fois encore, on explore la face sombre de l’âme humaine. Si Polza était un être asocial et désocialisé, Brodeck représente lui l’homme intégré dans sa société. Une société étouffante, totalitaire, violente. De la violence, il n’en montre jamais et pourtant tout le récit parle de cela. De ce que ces hommes ont fait, de ce que d’autres hommes ont fait à Brodeck avant cela. Cette histoire nous parle des horreurs de la guerre, de ces prisonniers humiliés et martyrisés qui rentrent au pays alors que plus personne ne les attendait. Brodeck est un indésirable. Il est parmi les autres, mais plus comme eux. Et ce sont ses doutes que l’on lit, que l’on découvre page à page. Ses doutes sur ses semblables, sur la vie qui est devenue la sienne. Celle menée au coeur du troupeau sans en faire plus réellement partie. Oui, c’est sombre, c’est noir. Mais c’est prenant, et on tourne les pages en accumulant la tension comme Brodeck. Une fois encore, Larcenet nous met en empathie avec son personnage principal. Et il nous plonge la tête dans un seau de merde.

Il ne faut pas avoir l’esprit trop sombre pour lire le rapport de Brodeck. Mais pour qui cherchera une véritable expérience de lecture en bande dessinée, un roman graphique qui en synthétise l’essence et la plus grande qualité, alors cet album sera un incontournable. Rien de moins.

ET SI ON DONNAIT UNE NOTE?

19.5/20

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Un amour de BD

Le rapport de Brodeck tome 1_ plancheBD_de_la_semaine_BIG_redCette semaine on se rassemble chez Noukette

Publicités

17 réflexions sur “Le rapport de Brodeck tome 1- L’autre (La BD de la Semaine)

  1. Faudrait déjà que je lise Blast avant de me lancer dans celui-là… (oui, je sais, je dois être dans les derniers à ne pas avoir lu Blast… 😉 ), et comme je sais qu’il vient d’arriver à la bibliothèque, je me dis que j’ai du temps avant de lire ce rapport de Brodeck…

  2. Brillant, grandiose, impressionnant…. Inutile d’en rajouter, message reçu ! Il faut que je le sorte au plus vite de mes étagères !

  3. Parce que tu avais gardé ça de côté? Honte à toi!!!! ;op
    oui, vas-y fonce. Si tu as aimé Blast, y’a pas de raisons que celui-ci ne passe pas.

  4. queeuuuuaaa? Tu n’as pas encore lu Blast? de didou!^^

    Oui, tu as raison, c’est mieux de commencer par Blast. Un poil plus long (bon, un gros poil, d’accord) mais ça permet en plus de saisir l’évolution de l’auteur.

  5. J’ai adoré cette BD et j’ai hâte de lire la suite! J’avais eu un coup de coeur pour le roman et j’ai trouvé que Larcenet servait magnifiquement l’histoire : coup de coeur!

  6. Si ta chronique donne envie, je pense que je passerai à côté. Tout le monde en parle (plutôt en bien) donc si je le lis ce sera pour moi. Comme pour le sculpteur… Pas tant aimé que çà (et je n’ai pas lu Blast non plus)

  7. Offerte à mon amoureux dans la vile perspective de lui « emprunter » au plus vite. Ceci dit, j’aimerais lire le roman de Claudel avant.

  8. Pingback: Top 10 2015: Les nouvelles séries Franco-belge | Les Chroniques de l'invisible

  9. Pingback: Le rapport de Brodeck #1 : L’autre | Bedea Jacta Est

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s