Les tuniques bleues tome 23- Les cousins d’en face (Samedi Classique)

Les Tuniques bleues tome 23

Série: Les Tuniques Bleues
Tome: 23
Titre: Les cousins d’en face
Scénariste: Raoul Cauvin
Dessinateur: Willy Lambil
Editeur: Dupuis
Date de publication: 1985

Les Tuniques Bleues, c’est une série qui restera à jamais lié dans ma mémoire, à un certain placard mural qui servait de bibliothèque à l’un de mes oncles, et que j’ouvrais comme un coffre aux trésors à chaque fois que je me rendais chez lui. A l’intérieur, pas mal d’albums de grands classiques de la bd, dont les Tuniques Bleues, et dont cet album-ci. C’est toujours avec nostalgie que je me lance dans une telle lecture.

Mauvaise passe pour le sergent Cornélius Chesterfield. Non seulement le voilà chargé de mener des travaux de réparation ferroviaire sous la neige et sous la responsabilité d’un colonel dictatorial, mais en plus sa mère lui apprend-t-il que deux cousins à lui se sont engagés dans l’armée… côté sudistes. Roh… Non? Si! Non? si! Roh… Un lien entre les deux? Roh?

C’est un album plus sympathique que réellement enthousiasmant, ce vingt-troisième tome. Le fond est un peu léger, quand même. L’histoire des cousins passés chez les sudistes, malheureusement, ça ne nourrit pas assez l’intrigue de fond. Parce qu’évidemment, comme un fait exprès, les dits cousins vont se retrouver en face de Chesterfield. Grosse coïncidence scénaristique qui pèche un peu, soyons honnête. Et le reste de l’intrigue, autour des réparations de la voie ferrée, a du mal à combler le manque initial. Le running gag autour de l’écossais ou de la sentinelle sont sympathique, mais bon… J’ai bien aimé, ceci dit, l’idée que les deux camps puissent avoir un intérêt commun bien que contradictoire. C’est juste dommage que la résolution se fasse de manière aussi outrancière côté sudistes. C’est pas crédible, ce qui se passe, et pourtant les personnages principaux ne réagissent pas.

Pour ce qui est du dessin, si la couverture est à mon sens un peu ratée, un peu trop grossière dans le trait, le reste de l’album est au niveau que l’on peut attendre de Willy Lambil, soit excellent.

Voilà, cette lecture restera plus dans mon souvenir comme une tranche de nostalgie plutôt que comme un bon album des Tuniques Bleues. A vous de voir si vous faites cette lecture-là.

Les Tuniques bleues tome 23_ planche

Publicités

Une réflexion sur “Les tuniques bleues tome 23- Les cousins d’en face (Samedi Classique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s