La mort de Superman tome 1- Un monde sans Superman (Jeudi Comics)

La mort de Superman tome 1

Série : La mort de Superman
Tome : 1
Titre : Un monde sans Superman
Scénaristes : Dan Jurgens, Karl Kesel, Jerry Ordway, Louise Simonson, Roger Stern, Dennis Janke, William Messner-Loebs
Dessinateurs : Jon Bogdanove, Tom Grummett, Jackson Guice, Dan Jurgens, Dennis Janke, Denis Rodier, Walter Simonson, Curt Swan
Encreurs : Brett BReeding, Rick Burchett, Doug Hazlewood, Dennis Janke, Mike Machlan, Ande Parks, Denis Rodier, Joe Rubinstein, Trevor Scott, Walter Simonson
Coloristes : Glenn Whitmore, Gene d’Angelo
Editeur VO : DC Comics
Editeur VF : Urban Comics
Date de publication VO : 1993
Date de publication VF : Juin 2013

Urban Comics se veut à la pointe pour ce qui est de publier des séries demeurées inédites en France, mais pas seulement. Depuis le départ, leur volonté est aussi de proposer un catalogue complet et cohérent aux lecteurs, passant ainsi par la réédition de matériels déjà publiés par SEMIC ou Panini avant eux. La mort de Superman devait prendre place dans leur catalogue, car cette histoire a profondément marqué les esprits, jusqu’en France où les journaux télévisés annoncèrent la disparition du plus iconique des super-héros américains.

 

D’où il arrive, nul ne le sait. Qui est-il, tout le monde l’ignore. On ne voit qu’une seule chose, le sillage de destruction qu’il laisse derrière lui. La JLA se mobilise pour l’affronter. Tous tomberont un à un, Blue Beetle étant même au bord de la mort. Ils lui donneront un nom : Doomsday. Quand toute la JLA sera à terre, un héros va se dresser sur le chemin de la créature. Superman. Il va donner toute sa puissance contre le monstre. Jusqu’au bout du destin d’un héros.

 

Privez des scénaristes d’une de leurs bonnes idées, ils vous en proposeront une plus forte encore. En l’occurrence, les scénaristes des quatre séries Superman voulaient marier Loïs Lane et Clark Kent, les éternels amoureux. Mais les producteurs de la série télé Loïs et Clark avaient annoncé leur intention de procéder en premier dans la série qui fit connaître Teri Hatcher, la desperate Housewive. Les scénaristes comics n’apprécièrent guère de se faire griller la priorité et proposèrent donc carrément de tuer Superman. Ce que l’éditeur accepta. Alors vint un brainstorming qui fit éclore le monstrueux Doomsday, celui qui serait le fossoyeur de l’homme d’acier.

Et donc, que vaut cette histoire qui fit parler d’elle sur toute la planète ? Cette édition d’Urban Comics nous donne le point de vue des auteurs, et on peut dire qu’ils ont atteint leurs objectifs. Ils voulaient un adversaire inconnu, monstrueux, mystérieux, symbole de la puissance brute et pure. C’est réussi. Sur des pages et des pages, les héros tombent, les coups pleuvent. Et puis Superman s’en mêle, et là… C’est pire. C’est encore plus long. Presque redondant, n’hésitons pas à le dire. C’est un peu long. Et puis vient la première conclusion, le moment émouvant, la mort de Superman. Je ne vous révèle rien, c’est dans le titre. La présence de Loïs Lane accroît l’émotion du moment. Fort bien réussi, disons-le. Les épisodes qui suivent son souvent plus intéressant que la première partie du recueil. Ils explorent les premières conséquences du décès de l’icône. Quelques épisodes, qui visent à conclure certaines histoires précédemment installées, ne sont pas très intéressants. Gangbuster est un personnage auquel je n’ai pas accroché du tout. Mais les intrigues liées à Lex Luthor II (vous comprendrez le II à la lecture) et au projet Cadmus sont vraiment passionnantes. Addictives, même. Les derniers épisodes présentent des candidats désireux de reprendre (ou pas) le rôle du Kryptonien. Une bonne amorce pour le tome 2.

Pour ce qui est du dessin, celui qui m’a paru le plus présent, Jon Bogdanove, est aussi à mon sens un des moins bons, c’est regrettable. D’autant qu’il n’est pas annoncé en couverture de l’album. Ceux qui le sont, évidemment, assurent la qualité que l’on peut attendre d’un évènement aussi médiatique.

 

J’avais raté la publication faite par Panini de cet évènement, je ne regrette pas d’avoir pris le temps de le lire. Bon, et le tome 2 maintenant, pour voir à l’œuvre Steel, Superboy, Cyborg Superman et le dernier fils de Krypton. Et puis un étrange personnage fait d’énergie pure…

Logo top bd16/20

Publicités

2 réflexions sur “La mort de Superman tome 1- Un monde sans Superman (Jeudi Comics)

  1. Denis Rodier est un chouette Québécois, croisé plusieurs fois. On n’est pas peu fier de pouvoir dire qu’il a participé à cette série historique!! ;^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s