Les souliers rouges tome 2- L’Albinos (Vendredi Chronique)

Les souliers rouges tome 2

Série: Les souliers rouges
Tome: 2
Titre: L’albinos
Scénariste: Gérard Cousseau
Dessinateur: Damien Cuvillier
Editeur: Grand Angle
Date de publication: 1er Avril 2015

J’avais découvert le premier tome des Souliers Rouges à l’espace des auteurs bretons et livres traitant de la Bretagne à la bibliothèque d’agglomération de Rennes. J’avais fait la découverte d’un dessinateur de talent, que Quai des Bulles ne tarda pas à récompenser. Une année plus tard, voilà que sort le second tome de ce diptyque. Aucune raison de passer à côté…

 

A saint-Nicolas du Pélem, en Bretagne, l’armée allemande a arrêté tout un groupe d’hommes sans savoir que deux d’entre eux sont les terroristes qu’ils recherchent. Jules, le jeune du village et Georges, le russe blanc exilé. Ils sont sur le point de se faire prendre mais parviennent à passer entre les mailles du filet. Un filet que l’armée allemande et la gestapo, en déroute, serrent de plus en plus autour de la région, aidé par les miliciens locaux menés par Daiguer.

 

Pour une fois, je commence par vous parler du dessin. Damien Cuvillier confirme tout le bien qu’on pouvait penser de lui sur le premier tome. Sa mise en couleur, notamment, est vraiment des plus agréables, une véritable pièce maîtresse pour tisser l’ambiance voulue par le scénariste. Retournez observer la couverture du premier volet, comparez avec celle de cet album, et vous verrez combien est important ce travail là. Cuvillier prend une belle place dans le monde de la bande dessinée franco-belge avec son trait fin et juste. Il a de l’avenir, indéniablement. Il y a de la place pour un artiste tel que lui.

Côté scénario, si l’histoire globale reste des plus intéressante, dans cette vision qu’elle nous offre de la Bretagne pendant la seconde guerre mondiale, avec ses personnages fort bien écrits, je reste un peu en retrait sur l’image du lapin blanc qui courre à travers l’album. C’est raccord avec le mysticisme breton de l’époque, mais je dois dire que moi, j’y suis resté assez hermétique. Ce qui est dommage, vu que c’est le titre et la conclusion de l’album… Désolé pour Gérard Cousseau, je suis resté en dehors de la symbolique qu’il a voulu proposer. Mais ce n’est que mon ressenti, et le reste de l’histoire est bien écrite et bien rythmée. Pas de raisons de boycotter ce livre sous cette seule réserve. A noter le sale trio de miliciens, terribles dans leur méprisables actes, dans leur toute dernière lâcheté.

 

Une belle histoire, un diptyque qui permet de mettre en valeur un jeune dessinateur talentueux, y’a pas à dire, j’ai été ravi de faire ce bout de chemin les souliers rouges aux pieds.

Logo top bd17/20

Publicités

Une réflexion sur “Les souliers rouges tome 2- L’Albinos (Vendredi Chronique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s