Un certain Cervantès (La BD de la Semaine)

un_certain_cervantes

Titre: Un certain Cervantes
Auteur: Christian Lax
Editeur: Futuropolis
Date de publication: 02 avril 2015

 

Soyons honnête, sans l’article publié Mercredi dernier sur Un amour de BD, je serai honteusement passé à côté de ce livre. En voyant les retours positifs de mon camarade et compère, je me suis dit que je passais à côté de quelque chose. Il ne s’était pas trompé. Alors vite j’enchaîne la rédaction de ma chronique.

 

Mike Cervantes est allé servir en Irak dans l’armée de son pays, les Etats-Unis d’Amérique. Oh, pas de fibre patriotique, juste le désir de se tenir à l’écart des conneries qu’il avait pu faire avant. Sauf que Mike est fait prisonnier par les talibans et que sa captivité va lui coûter une main. Et sans doute tout le fil du reste de sa vie. On ne rentre pas indemne d’avoir été torturé physiquement et psychiquement. Et on n’est pas vraiment aidé quand on revient de cet enfer. Alors Mike Cervantes va tenter de se débrouiller comme il peut, quitte à marcher sur les pas de son célèbre homonyme.

 

Christian Lax est de retour avec un album sacrément impressionnant. Une superbe maîtrise du scénario comme de son dessin. Une œuvre encore différente de ce qu’il avait pu produire jusque là.

Cette histoire, elle pourrait être celle de n’importe quel américain moyen confronté à la vie des dix dernières années dans ce pays. Guerre en Irak, subprimes… Christian Lax livre une oeuvre politique et presque poétique. C’est une réinterprétation du personnage de Don Quichotte, extrêmement moderne. Et oui, s’il y a de l’engagement chez ce personnage, s’il y a de la folie, il y a aussi une forme de poésie absurde, de féérie décalée. Et Mike Cervantes partage ces caractéristiques.
Son road-trip à travers les USA, c’est aussi un voyage parmi les déclassés, les citoyens de seconde zone. Entre migrants illégaux, indiens parqués et petits blancs escroqués par les banques. C’est un autre visage des Etats-Unis, un visage insupportable, que la propagande américaine veille à tenir sous cloche. Mais Christian Lax, lui, refuse ce silence. Mike Cervantes est peut-être fou, mais le combat qu’il mène, on a envie de le partager. On a envie que le donquichottisme ne soit plus une insulte, mais qu’il soit plus valorisé dans ce qu’il est avant tout, le désir d’aider les autres. Pas pour obtenir un salut éternel, juste parce qu’un autre qui souffre près de soi, c’est intolérable. Une pensée qui va à rebours des temps présents. Que dire d’autre sur ce voyage? Je crois que je vais en rester là. Il y a des ressentis qui n’ont pas envie de sortir, qui ont envie de rester bien au chaud, comme on chérie un petit trésor. J’ai passé un beau moment, c’est ça qu’il convient de rappeler.

Cette beauté n’est pas que dans la folie utopiste et bancale et Cervantes. Elle est aussi dans le dessin de Christian Lax. Je n’apprends pas que l’artiste est talentueux. Ses précédents albums en avaient fait la démonstration. Mais là, il semble franchir encore une étape. son récit est superbement mis en image. Dans une narration qui prend le temps, qui s’offre de multiples doubles pages pour donner des perceptions globales sur certaines scènes. Certaines planches toucheraient même presque à l’impressionnisme. Un impressionnisme adapté à la bande dessinée. Ce gris sépia qu’il utilise pour mettre ses pages en couleur, ne nuisent absolument pas à l’histoire, bien au contraire. Il manie ses pinceaux avec tellement de dextérité qu’il nous offre un panel de nuances assez bluffant. On ne se lasse jamais. Au contraire, il y a une sobriété dans ces tons qui apaise le lecteur. Même dans la couleur, il y a du rythme.

 

Un superbe album, indéniablement. Un petit bijou dont il faudra se souvenir sur cette année 2015. Poésie, folie, convictions, voyage, art… Il y aurait tant de clés d’entrées dans ce livre qu’on en ressort convaincu de toute sa richesse.

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Un amour de Bd

Un certain cervantès_ planche

BD_de_la_semaine_BIG_red

Cette semaine on se retrouve chez StéphieLogo top bd18.5/20

Publicités

7 réflexions sur “Un certain Cervantès (La BD de la Semaine)

  1. On est d’accord ! étonnamment, cet album semble perdre une partie du lectorat de Lax. Quel dommage !
    Allez, pour en savoir plus, l’interview du grand Christian arrive en fin de semaine.

  2. Je lis en diagonale ton avis, j’attends le livre pour me faire une idée. Donc tu auras mon avis plus tard

  3. Pingback: Christian Lax – Un certain Cervantès | Sin City

  4. Pingback: Top 10 2015: Les one-shots Franco-belge | Les Chroniques de l'invisible

  5. Pingback: Un certain Cervantès | Les lectures de Caro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s