Sillage tome 16- Liés par le sang (Mardi Chronique)

Sillage tome 16

Série: Sillage
Tome: 16
Titre: Liés par le sang
Scénariste: Jean-David Morvan
Dessinateur: Philippe Buchet
Editeur: Delcourt
Date de publication: Août 2013

 

2013, voilà que je suis sur le point de rattraper mon retard dans le suivi de la série Sillage. J’y mets plus de cœur depuis quelques albums, il semblerait que Jean-David Morvan se soit pleinement trouvé pour cette série. Ce qui ne peut que me réjouir.

 

Navïs est en rogne. elle vient d’apprendre que l’homme de main d’Atsukuau, celui qui voulait la contrôler envers et contre tout, n’est rien d’autre que son enfant génétique. Un enfant adulte dont elle ignorait tout? Navïs veut des réponses. Elle se rend donc auprès du grand Magister pour négocier avec lui la position du vaisseau caché d’Atsukuau. Mais les créatures qui le traquent prennent le contrôle de Sillage et menacent d’envoyer le convoi dans un trou noir si leur ennemi ne se dévoile pas à eux.

 

Si cet album n’avance pas énormément en terme d’intrigues globales, il dispose d’un rythme tellement soutenu et excellent qu’on passe une excellente lecture. Il faut dire que Morvan nous livre des clés par rapport à Atsukuau, ce personnage ambivalent présent depuis les débuts de la série. Il charge un peu la mule, mais la créature est à la fois parfaitement détestable et pourtant intrigante et presque attachante. Un personnage complètement ambivalent qui est une très belle réussite. C’est lui, qui est au centre de ce seizième tome, et pas son tueur, comme le montre la couverture. Yanseï, on le découvrira sans doute plus pour lui-même dans le prochain album. Les Yiarhu-kah, découverts dans le tome précédent, reviennent sur le devant de la scène, et ils sont toujours aussi terribles. Seule une victoire à la Pyrrhus permettra d’en venir à bout. En quel sens, telle est la conclusion de cet album, je vous laisse le plaisir de la découvrir. Non, vraiment, c’est un bel équilibre entrer action et révélations, cet album…

Côté dessin, là, je dois dire que… je n’ai rien à redire. C’est du Buchet, toujours excellent, d’une constance qui force l’admiration. Son dessin est solide, maîtrisé, et rien ne semble l’arrêter. Un grand artiste.

 

Allez, on continue, encore un album et je suis à jour! Et en plus je me régale encore et toujours. Pas de raisons de faiblir! Sillage, la série qu’elle est devenue vachement bien!

Logo top bd16.75/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s