Pico Bogue tome 7- Cadence infernale (Journée du Droit des Femmes)

Pico Bogue tome 7

Série: Pico Bogue
Tome: 7
Titre: Cadence infernale
Scénariste: Dominique Roques
Dessinateur: Alexis Dormal
Editeur: Dargaud
Date de publication: Octobre 2014

 

En ce 8 mars, jour dédié aux femmes, je participe au petit rassemblement thématique initié par Sophie. Point de manga aujourd’hui, donc, mais l’œuvre d’une auteurE. En l’occurrence d’une scénariste, Dominique Roques. La mère de son dessinateur de fils, Alexis Dormal. Alors partons pour une petite promenade dominicale en famille.

 

Pico et Ana sont deux enfants qui n’ont pas la langue dans leur poche. Même s’ils ne sont pas grand, ils ne s’en laissent pas conter par les adultes, qui ont intérêt à avoir la répartie solide pour espérer garder la face, face à ces deux gentils petits monstres. Car désormais, ces deux là n’hésitent plus à faire référence à l’étymologie des mots pour parvenir à leurs fins. Attention, le niveau monte.

 

Album d’humour, donc, de gags en une ou deux planches.
Pico Bogue, j’ai un rapport pas évident, maintenant, avec cette série. J’ai tout simplement adoré les premiers tomes, mais depuis quelques années, je suis moins en phase, j’ai du mal à m’épanouir pleinement dans ma lecture. La place des parents dans ces histoires me pose soucis. Dans cet album peut-être un peu moins que les autres, mais quand même encore. J’ai un petit malin à la maison, à qui on ne la fait pas. Mais il me semble qu’à certains moments on peut avoir un peu plus de répartie que ces deux parents là, qui ne sont pas loin de se faire marcher sur les pieds. Que Pico et Ana aient de la répartie, c’est ce qui fait leur charme, mais qu’ils mettent à mal les adultes comme ils le font, ça me pose soucis.
Et pourtant, je me sens quand même bien avec ces personnages. J’aime la tendre que Dominique Roque arrive à instiller, j’aime malgré tout le côté provocateur des deux personnages principaux. Sur cet album, la scénariste développe un peu plus un des copains de Pico, tout mignon dans son incapacité à communiquer avec les filles, à essayer de plaquer des méthodes de grand qu’il ne comprend pas. Le personnage du maître nageur est lui aussi assez jouissif, vu qu’il a souvent le dernier mots sur Pico en le mettant à l’eau.

Véritable bonheur de ces retrouvailles, c’est le dessin d’Alexis Dormal. Fin, souple, sincère… Ses couleurs sont juste magnifiques, il travail tout en sensibilité. Aucune faiblesse à dénoter, il joue sa partition avec justesse et virtuosité.

 

Voilà, fin de ce petit moment avec la famille Roques/ Dormal et celle de Pico et Ana.
J’aimerai beaucoup entendre Dominique Roques sur ses conceptions éducatives, pour voir ce qu’elle met de sa vision personnelle dans les personnages, et ce qu’elle développe pour l’esprit de la série. Ce serait passionnant à découvrir.

Pico Bogue tome 7_ plancheLogo top bd15.75/20

4 réflexions sur “Pico Bogue tome 7- Cadence infernale (Journée du Droit des Femmes)

  1. Pingback: Place aux femmes sur les Blogs – Vos Billets – | Les Bavardages de Sophie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s