Les Schtroumpfs tome 5- Les Schtroumpfs et le Cracoucass (Samedi Classique)

Les Schtroumpfs tome 5

Série: Les Schtroumpfs
tome: 5
Titre: Les Schtroumpfs et le Cracoucass
Auteurs: Peyo, Gos
Editeur: Dupuis
Date de publication: Janvier 1969

 

Un album des Schtroumpfs, ça faisait un petit moment que vous n’en aviez pas lu dans ces colonnes. C’est donc avec grand plaisir que je reviens vers cette série, avec un album que j’ai longtemps en dans ma bibliothèque et qui recèle donc mille et uns souvenirs d’enfant pour moi.

 

Le grand Schtroumpf travaille à un engrais révolutionnaire, mais les premiers tests ne sont pas concluants du tout. Une petite pâquerette se transforme en gigantesque plante tueuse. Deux Schtroumpfs sont censés aller enterrer la potion dans le désert pour qu’elle ne fasse aucun dégât. Mais ils s’en débarrassent simplement dans un ravin. Et le lendemain, un gigantesque oiseau agressif attaque le village: le cracoucass.

 

Je l’aime vraiment bien, ce cracoucass. Enfant, je rêvais qu’une plante puisse se transformer comme celle du grand Schtroumpf, en plante carnivore géante. Et le Cracoucass, il m’impressionnait, avec son cri puissant. J’adore le nom, d’ailleurs, je ne sais pas si c’est Gos ou Peyo qui l’a trouvé, mais il fonctionne super bien. Ce qui est sympa dans cet album, c’est le running gag autour du Schtroumpf qui s’est fait détruire toutes ses culottes par l’oiseau, et qui passe donc toute l’histoire à essayer de récupérer sa serviette qu’il perd évidemment sans arrêt. Et tous les moyens sont bons pour cela. La scène où le grand Schtroumpf demande un outil au Schtroumpf bêta est aussi excellente de non-sens. Ah, et je ne peux pas écarter la scène « agence tout risque », où les Schtroumpfs construisent une baliste pour affronter le Cracoucass. Non, vraiment, j’aime toutes les péripéties de cette histoire.
La seconde est plus anecdotique, elle confronte un Schtroumpf désireux de voyager au monde qui l’entoure. La morale est moins intéressante, avec cette idée que le bonheur, ce n’est que avec les siens, et pas forcément au loin. Un peu daté, comme réflexion.

Pour ce qui est de la partie dessin, là, aucun reproche, c’est juste du tout bon. Le Cracoucass semble sortir du cerveau de Franquin, affreux qu’il est.

 

Voilà, j’espère vous avoir rappelé de bons souvenirs, ou vous avoir donné envie de vous en créer. Moi C’est avec grand plaisir que je me suis replongé dans cette lecture de jeunesse.

Logo top bd15/20

5 réflexions sur “Les Schtroumpfs tome 5- Les Schtroumpfs et le Cracoucass (Samedi Classique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s