Paraplejack (Mardi Chronique)

Paraplejack

Titre: Parapléjack
Auteur: Fabcaro
Editeur: Editions La cafetière
Date de publication: Décembre 2014

J’avais vu passer ce livre sur le blog de mes compères Blog Brothers (oui, c’est ma semaine je lis les suggestions des copains), et Zoo m’a permis d’en récupérer une copie numérique. En tant que moniteur-éducateur en formation, et donc susceptible de travailler avec des personnes en situation de handicap, j’avais très envie de lire ce que Fabcaro avait pu trouver pour faire rire sur et avec les paraplégiques. Parce que oui, on peut aussi rire des handicapés, si c’est bien fait.

 

Jack est paraplégique, il ne peut pas marcher. Il ne peut pas bouger son corps non plus d’ailleurs. En fait, il bouge tout juste la tête. Mais ce n’est pas un soucis, Jack ne craint pas de faire tout comme les valides. Bon, évidemment, parfois, ça coince un peu, mais Jack s’en fout, l’essentiel c’est qu’il se fasse plaisir.

 

Précision utile, cet album est un recueil de gags en planches parus sur un site internet. Ca explique grandement le côté parfois un peu redondant des gags qui se répètent un peu. Publié au compte-goutte, ça passe tout seul, rassemblés et lus à la suite, c’est un peu plus visible. Donc non, ce livre n’est pas parfait. Il a des défauts, et je ne peux le cacher. Mais par contre, il a de sacrés qualités aussi, ce qui m’amène à vous en parler malgré tout. D’abord, il est drôle, ce qui vous en conviendrez, est quand même un plus pour une bd humoristique. Et puis, il est intelligent. Ou du moins, Fabcaro est intelligent. Il a trouvé comment rire du handicap sans se montrer grossier. Le véritable handicap de Jack, c’est qu’il est con. Si si, je vous jure. Il ne comprend pas grand chose, et du coup, ça l’amène à ne pas visualiser son handicap malgré les situations extrêmes dans lesquelles il se met. Et c’est ça qui est drôle. Une sorte de rapport décomplexé au handicap, qui n’est plus le problème dont on rit. C’est un élément de la blague, mais pas le sujet. Et ça, monsieur Fabcaro, c’est très fort. Genre, Jack démarre le marathon de New York, avance doucement avec son fauteuil électrique bridé (ils peuvent êtres débridés, mais c’est pas légal) et se moque de l’incurie des autres participants qui partent trop vite et auront forcément un coup de pompe que lui n’aura pas. Je le redis, c’est très malin. Du coup, on pardonne aisément la répétition des effets, les gags qui ne changent que de cadre pour rire des mêmes mécanismes. Parce qu’après tout, on passe un bon moment.

Strips publiés régulièrement sur un site internet, ça veut dire dessin rapide, croquis qui privilégie la vitesse d’exécution et le côté percutant à la précision. On sent le côté assumé, et ça change tout. D’autres dessinateurs d’humour en font autant avec plus de temps pour faire leurs planches. J’ai apprécié, en tous cas, cette sobriété. Fabcaro reste très expressif, c’est l’essentiel.

 

Je suis donc assez content de ma lecture, au final. Je le recommanderai à certains de mes camarades de formation. L’humour piquant mais respectueux, ça se met en avant.

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Blog Brothers

Paraplejack_ planche

Logo top bd16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s