Léonard et Salaï, tome 1 : Il Salaïno

Léonard et Salaï tome 1

Titre : Il Salaïno
Série : Léonard et Salaï, tome 1/2
Scénariste : Benjamin Lacombe
Dessinateurs : Benjamin Lacombe et Paul Echegoyen
Editeur : Soleil (Noctambule)
Date de publication : mars 2014

 

La collection Noctambule de chez Soleil poursuit son activité d’adaptation, mais au milieu des adaptations littéraires (Moby Dick en premier lieu), nous avons également droit à quelques adaptations graphiques comme ce Léonard & Salaï qui repose, notamment, sur une revisite des tableaux du génie que fut Léonard de Vinci.

 

Certains diront que le scénario de Benjamin Lacombe est beaucoup trop linéaire, ce n’est pas faux malgré le désavantage de départ du fait de l’énorme manque de connaissances historiques sur l’homme « Léonard de Vinci » (contrairement à ses œuvres) ; d’autres le trouveront excellent alors qu’il n’y a avant tout qu’une mise en lumière d’une rencontre qui peut paraître anecdotique tant nous pouvons avoir l’impression qu’elle influe très peu sur la situation de l’homme. Il Salaïno ne fut pas, dans ma lecture, un personnage vraiment utile et, même s’il constitue le point de départ de l’intrigue, il survole le récit comme une ombre vaporeuse et de temps en temps trop arrogante vis-à-vis de sa condition. J’imagine tout à fait que le deuxième volet de ce diptyque va inverser cette tendance pour justifier l’utilisation de ce jeune homme bien capricieux.

Du côté du dessin, je suis bien curieux de qui sera capable de dire que nous n’avons pas là un travail formidable ; tant c’est magnifique, survient l’impression d’ouvrir à un carnet à dessins. Benjamin Lacombe (sur la peinture, le dessin et les couleurs) et Paul Echegoyen (sur le dessin des décors) ont tâché non seulement de rendre l’atmosphère complexe de villes italiennes comme Florence ou Venise, notamment sur des plans larges où il est toujours tentant (d’habitude) pour le lecteur de scruter le manque de détails, mais également de reproduire les plus grands chefs-d’œuvre picturaux de Léonard de Vinci à travers des pages entières, voire des doubles pages, particulièrement prenantes et sensibles.

 

L’objet-livre aide grandement à apprécier, après coup, cette lecture : la beauté des dessins, vraiment magnifiques encore une fois, renvoie à la grandeur du personnage en lui-même que le scénario tente de nous faire voir sous un autre jour. La fin du diptyque devrait nous éclairer encore davantage là-dessus.

 

Léonard et Salaï tome 1_ extrait

Publicités

3 réflexions sur “Léonard et Salaï, tome 1 : Il Salaïno

  1. Les illustrations sont magnifiques mais j’ai été gênée par l’identification des personnages (homme ou femme). Je suis ressortie de ma lecture déçue et dans le flou. Dommage.

  2. Je pense que c’est parfois fait exprès pour donner un fort côté androgyne, notamment à Salaï. Dommage si ça t’a fait sortir de ta lecture.

  3. Pingback: Léonard & Salaï, tome 1 : Il Salaïno | Le Bibliocosme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s