Tokyo Home (Dimanche Manga)

Tokyo home

Titre: Tokyo Home
Scénariste: Thierry Gloris
Dessinatrice: Cyrielle
Editeur: Kana
Date de publication: 2010

 

Encore un titre que je ne lis (et ne chronique) que de par sa présence au sein du Top bd des blogueurs. Il y est entré en Janvier 2014, et n’a jamais fait mieux que la 41e place, sans jamais recevoir plus de trois chroniques. Tout à fait le genre de profil qui me donne envie de vérifier la légitimité du titre dans ce classement. Il m’aura fallu plusieurs mois pour arriver à trouver ce livre dans une des bibliothèques rennaises, et je ne tarde donc pas à vous proposer cette chronique. De french manga. Un genre que je lis beaucoup, ces derniers temps…

 

Julie Wallon a dix-sept ans, elle est française, et si elle débarque un beau jour à l’aéroport de Narita, au Japon, c’est pour retrouver son père. Un père qui ne s’était jamais trop occupé d’elle, mais chez qui elle compte s’installer depuis sa dispute violente avec sa mère. Le papa en question voulait bien accueillir sa fille en vacance, mais la voir s’installer l’enchante bien peu. Il lui lance donc un défi. Si elle réussi à valider un certain niveau de japonais, elle pourra rester. Dans le cas contraire elle partira. Julie relève le défi.

 

Précision utile, on est plus là dans un manga adolescent. Je ne suis donc pas le coeur de cible, et sur le fond, je l’ai senti assez vite. Si Thierry Gloris propose un petit voyage guidé au Japon des plus sympathique, il se concentre surtout sur des thématiques très adolescentes. Le regard des autres, la jalousie entre filles, les rapports parents-enfants… C’est sympathique, mais un peu léger pour un adulte. Par contre, donnez le bouquin a un lycéen, il y a des gens qu’il s’y retrouve plutôt. C’est du bon boulot, si on le considère via le public pour lequel il a été conçu.

Le dessin de Cyrielle, la dessinatrice, est lui aussi sympathique, et convient assez bien au scénario. C’est un intéressant mélange entre manga et franco-belge, avec suffisamment de rondeur pour attirer les adolescentes. Mais c’est aussi un dessin très simple qui fait fi de beaucoup de décors. A la japonaise, sans doute, mais on ne peut pas pleinement estimer les compétences graphiques de l’artiste, c’est un petit peu dommage.

 

Ok, enlevez-moi ce bouquin d’entre les mains, et confiez-le plutôt aux bonnes personnes. Je suis certain qu’elles passeront un agréable moment, avec ce french manga qui dépayse autant qu’il parle de l’universalité des adolescents des civilisations modernes.

Tokyo home_ plancheLogo top bd15.5/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s