Les divisions de fer tome 2- Pacific Invasion (Mardi Chronique)

Les divisions de fer tome 2

Série: Les divisions de fer
Tome: 2
Titre: Pacific Invasion
Scénariste: Jean-Luc Sala
Dessinateur: Afif Khaled
Coloriste: Digikore Studio, Afif Khaled
Cover artist: Ronan Toulhoat
Editeur: Soleil
Date de publication: Novembre 2014

 

Le premier tome des divisions de fer m’avait laissé un petit goût de Block 109, avec ses armes futuristes, sa seconde guerre mondiale uchronique et Ronan Toulhoat aux dessins. En revenant avec un nouveau one-shot, présentant un autre aspect de la guerre, Jean-Luc Sala confirme ce sentiment. Le ressenti était malgré tout plutôt bon après le premier tome, qu’en sera-t-il après celui-ci?

1948: le Japon a ramené les Etats Unis dans la guerre en prenant l’île d’Hawaï. Pour accompagner ce mouvement, le gouvernement américain a créé les Pal Batalions, la possibilité pour des jeunes d’un même village de se rassembler dans la même unité de la Garde Nationale. Casey, Doug, Forlini, Oscar… Tous membres du même corps d’armée stationné sur la côte Californienne.
Tous concerné par le débarquement japonais, un beau matin. Un débarquement massif, qui écrase les forces américaines. Mais dans leur fuite, les petits gars mettent la main sur les plans secret de l’Etat-major japonais. Des plans qu’ils vont tenter de faire parvenir à l’Etat-major afin de sauver le pays.

Après la Russie soviétique, les USA. Deuxième focus, donc, sur cette version spéciale de la seconde guerre mondiale, dans laquelle les armées se battent aussi à coup de tanks géants. Très sincèrement, malgré les rappels à l’autre série de Brugeas et Toulhoat, cet album fonctionne encore bien par lui-même. Pour lui-même. On a le sentiment d’être au cinéma, de pouvoir sortir son paquet de pop-corn en prenant du bon temps. Les personnages sont attachants, même malgré ce qui leur arrive, les enjeux sont bien posés. C’est simple, efficace, divertissant, agréable. Une belle histoire de potes, qui ne se prive pas de rappeler aussi certains détails politiques de la période. Par exemple avec le personnage d’Henry, que vous découvrirez à la lecture. Il n’y a pas de temps morts, c’est vraiment du joli travail de scénarisation.

Au dessin, ce n’est donc pas Ronan Toulhoat qui rempile. En même temps, vu son agenda ultra-rempli, c’était sans doute plus facile d’envisager une participation à des one-shots. C’est donc un certain Afif Khader qui prend la suite. Je dis « un certain », parce que c’est le premier album de lui que je vois passer. Pourtant, je trouve que l’artiste s’en sort plus que bien. Le découpage, que j’imagine de Jean-Luc Sala, est très cinématographique, et Khader livre une prestation vraiment à la hauteur des ambitions de la série. C’est précis, détaillé. Les mécaniques sont superbes. Il me semble qu’il y a un petit peu de progrès encore à faire sur les visages des personnages, mais je l’écris en pensant que l’auteur a tout pour évoluer de manière plus que positive à l’avenir. C’est sans doute un nom à garder à l’oeil, Afif Khader. Son dessin a un petit côté comic-book vraiment sympathique, j’aimerai vraiment qu’il parvienne à se constituer une petite carrière.

Un bon récit de guerre comme d’anticipation, ce second tome des divisions de fer montre les qualités propre de la série. Je serai présent pour mettre en avant le troisième tome lorsqu’il sortira. J’espère bien qu’il sera au rendez-vous. Pour cela, il faut que nous autres lecteurs le soyons aussi.

Les divisions de fer tome 2_ plancheLogo top bd16.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s