Scalped tome 4- La rage aux tripes (Jeudi Comics)

Scalped tome 4

Série: Scalped
Tome: 4
Titre: La rage aux tripes
Scénariste: Jason Aaron
Dessinateurs: RM Guéra, Davide Furno
Coloriste: Giulia Brusco
Editeur VO: DC Comics
Label VO: Vertigo
Editeur VF: Panini Comics/ Urban Comics
Date de publication VF: Septembre 2011

Il y a des séries que je suis épisodiquement, en prenant beaucoup de temps. Où chaque lecture s’avère presque un peu difficile. C’est le cas pour Scalped. Je mets du temps à emprunter un nouveau tome, je ne me sens pas super à l’aise quand il s’agit de le relire pour en faire la chronique, et pourtant je me fais happer systématiquement par cette histoire. Étrange relation, série si particulière…

Dashell Bad Horse est marqué par la mort du gamin tué par son « collègue » infiltré comme lui, Diesel. Il s’en veut tout particulièrement et ne parvient pas à digérer ça. Il se réfugie auprès de la fille de Red Crow, dans une relation de sexe et de silences. Chacun portant sa croix aux côtés de l’autre. Dashell va mal. Mais pendant qu’il se replie sur lui-même, la réserve continue de vivre. Et les Hmongs continuent d’exercer leur emprise sur Red Crow qui la supporte de moins en moins. De même qu’il supporte de moins en moins les perversions de leur envoyé. La tension monte, dans la réserve et elle risque encore de faire des victimes qui auraient pu êtres innocentes.

 

Vous le constatez, aucune option d’espoir dans ce récit de Jason Aaron. Dites vous que quand une situation va mal, elle peut encore empirer, avec lui. La descente aux enfers de Dino Poor Bear, est particulièrement symbolique. Aaron nous offre en « directe » la déchéance d’un jeune indien, comme tant d’autres avant et après lui. Avec sur ce tome, le parallèle avec une certaine recherche de rédemption pour Red Crow. Qui échouera, vous vous en doutez sûrement. Tout peut aller plus mal.
Le premier épisode consacré à Dashell et Carol est très bien mené, très bien construit. Il n’y a pas besoin de beaucoup de mots pour expliquer leur relation, le découpage nous l’explique fort bien. Leur malaise respectif, qu’ils mettent côté à côte sans jamais le partager. Une scène de dialogue mental le montre d’ailleurs fort bien. C’est un épisode très triste. Nous verrons comment le « héros » parvient à rebondir. La seconde partie est différente, moins dans l’atmosphère, plus dans l’action, mais tout aussi entraînante. Et Red Crow surprend encore. C’est un excellent personnage.

La parenthèse de Dashell et Carol n’est pas dessinée par Guéra, le dessinateur historique de la série, mais Davide Furno s’en sort très bien. Guéra, lui, continue de nous livrer sa noir prestation. Il n’y a rien à redire tant son travail est efficace ET adapté à la série.

 

Voilà, vous lirez sans doute la chronique du tome 5 dans quelques mois, le temps de me remettre de ma lecture, et de retrouver l’envie d’une nouvelle plongée dans la merde. Mais cette série est addictive. Je sais que j’y reviendrai.

Scalped tome 4_ plancheLogo top bd17.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s