De cape et de crocs tome 11- Vingt mois avant (Mardi Chronique)

De cape et de crocs tome 11

Série: De Cape et de Crocs
Tome: 11
Titre: Vingt mois avant
Scénariste: Alain Ayroles
Dessinateur: Jean-Luc Masbou
Editeur: Delcourt
Date de publication: Novembre 2014

Hola compagnons! Ils sont de retour! ILS? Oui, Ayroles et Masbou sont de retour, et l’univers de De cape et de crocs avec eux! Mais, n’alliez-vous pas me dire que la série était terminée, que les aventures de nos amis avaient trouvé conclusion? Vous fûtes bien informé. Mais il demeurait une histoire à raconter, une intrigue qui n’avait jamais connu de conclusion. Il était donc temps de donner la parole à celui qui aura été coupé tout au long de la série dans ses explications, Eusèbe le lapin!

Eusèbe, jeune lapin de son état, est sur la route pour Paris, avec dans sa besace une lettre de recommandation de son père pour entrer dans la garde du cardinal, de quoi se sustenter et une belle bourse bien remplie. Mais le lapin est abusable et le voilà perdu seul dans Paris, sans moyen de se sustenter ou de prouver qui il est. Pourtant, ce lapin est à l’aube d’une grande histoire. Et d’une très grande. Voici enfin la grande histoire en question racontée sous nos yeux ébahis.

Bon, d’accord, j’arrête d’en faire trois tonnes sur le style ampoulé. Mais bon, j’essayais de rester dans le ton… Comment dire que cet album, sitôt annoncé, m’avait déjà conquis? Empêcher Eusèbe de raconter son histoire était un gag récurrent de la série, je suis ravi que les auteurs aient eu envie de lui donner corps. Car évidemment, il y a bien plus à dire, Alain Ayroles se charge de développer les quelques lignes qu’il avait écrites jusque là. On retrouve tout l’esprit et l’ambiance de la série. Ce vocabulaire spécifique, ces situations loufoques et incongrues qui nous ont tant plu par le passé. Eusèbe une épée à la main, cela reste une bonne galéjade, et c’est la force du scénariste que de rendre cela presque crédible, juste ce qu’il faut pour nous faire adhérer au récit. Les personnages secondaires sont tous plus attachants les uns que les autres, qu’ils soient vilains ou bienveillant pour notre héros. Non, vraiment, c’est juste tout ce qu’on aime de cette série.
Jean-luc Masbou n’a pas énormément progressé dans son dessin, on sent l’homme établi, épanoui dans son style. C’est toujours aussi fin, ses cases sont toujours aussi riches. Par contre, je constate une évolution sur le mise en couleur. Moi qui n’était pas un grand fan des aplats unis qui gomment les nuances, je découvre un travail bien plus varié, des couleurs qui apportent beaucoup à chaque case. C’est un vrai plus, à mon sens.

Aucune déception à avoir, ce nouvel opus est parfaitement à la hauteur de la magnifique série dont il explore le passé. Incontournable pour tout fan.

De cape et de crocs tome 11_ plancheLogo top bd18/20

5 réflexions sur “De cape et de crocs tome 11- Vingt mois avant (Mardi Chronique)

  1. Pingback: Le Top BD des Blogueurs de Décembre 2014 | Les Chroniques de l'invisible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s