Thorgal tome 27- Le barbare (Samedi Classique)

Thorgal tome 27

Série: Thorgal
Tome: 27
Titre: Le Barbare
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Coloriste: Graza
Editeur: Le Lombard
Date de publication: Octobre 2007

 

Nous y voilà. C’est cet album-ci qui m’a définitivement convaincu que Jean Van Hamme n’avait plus rien à dire sur le personnage de Thorgal, qu’il s’était perdu dans le flot de la série au long cours. Avec sa repompe à tous les étages, le livre m’avait tout particulièrement horripilé à sa sortie. Pourtant, il faut bien y passer si je veux terminer la séquence Van Hamme et rejoindre le tome 29 déjà chroniqué depuis de nombreuses années en ces lieux.

 

Thorgal, sa famille et leurs nouveaux amis de la cité sous le sable ont été faits prisonniers alors qu’ils se perdaient dans le désert. Faits prisonniers par des vendeurs d’esclaves qui entendent bien faire de jolis bénéfices avec certains d’entre eux. Thorgal et Tiago sont achetés par l’homme de confiance du gouverneur, mais leur destin n’est que peu enviables. Ils seront les cibles d’une chasse à l’homme destinées à assurer le passage à l’âge adulte de fils de grands nobles locaux.

 

Alors, la repompe, dans le désordre: les nobles qui flèchent les indigents, vous avez ça dans le mal bleu. Le concours d’archerie, dans les archers. La mise en esclavage de Thorgal et de sa famille, dans un paquet d’autres albums… Il ne faut donc compter que sur fort peu d’originalité dans ce vingt-septième tome. Voir pas du tout. Et pourtant, la relecture que j’ai effectuée en prévision de cette chronique, m’a laissé moins sévère qu’à l’époque. Non, ce n’est pas original, mais oui ça fonctionne. Globalement. Ca se laisse lire quoi. C’est efficace. Alors bon, évidemment, on ne croit pas du tout au suspens laissé en fin d’épisode, mais bon… Non, vraiment, je suis moins déçu. C’est juste dommage que l’univers potentiellement si riche qui accueille cette aventure ne soit pas plus exploité. On semble être dans un empire byzantin, à la frontière entre Europe et Afrique ou Asie. Et on ne reverra plus rien de tout cela par la suite. C’est dommage.

Pour ce qui est du dessin de Gregorz Rosinski, s’il n’a pas encore retrouvé sa superbe, il semble moins imprécis, en voie de se retrouver lui-même. Espérons que les albums suivant soient bien dans cette veine, que ce mouvement ascendant persiste.

 

Il y a de la maîtrise chez les auteurs, dommage qu’ils se soient perdus dans leurs habitudes. Il est temps pour ce duo de conclure.

Thorgal tome 27_ plancheLogo top bd10/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s