Les Sentinelles tome 4- Avril 1915 Les Dardanelles (Vendredi Chronique)

Les sentinelles tome 4

Série: Les Sentinelles
Tome: 3
Titre: Avril 1915- Les Dardanelles
Scénariste: Xavier Dorison
Dessinateur: Enrique Breccia
Editeur: Delcourt
Date de publication: Septembre 2014

Voilà une série que j’affectionne tout particulièrement. Le super-héros à la française, sauce steampunk, j’ai adhéré depuis le départ. Au point même d’acheter le figaro pour pouvoir lire l’article magazine consacré à l’adaptation cinéma qui se prépare, avec les design de l’auteur de la couverture de cet album, Ronan Toulhoat. Mais pris dans le rythme des sorties des éditeurs avec lesquels je collabore, j’ai tardé à chroniquer ce livre, que j’ai acheté moi-même. Mais bon, nous y voilà quand même.

Le lieutenant Ferraud, alias Taillefer, est rentré profondément marqué de son affrontement avec l’übermensch et de la découverte de l’emploi des gaz comme armes de guerre. Il se content désormais d’obéir aux ordres, espérant que la guerre puisse se terminer au plus vite. Le voilà aux côté de Djibouti et du Capitaine Pégase dans le détroit des Dardanelles, en soutien des unités anglo-australiennes. Les alliés tentent de prendre une forteresse Turque qui a reçu elle aussi des renforts: du matériel allemand pour créer son propre super-soldat, Cimeterre. La confrontation est inévitable.

S’il faut attendre un peu entre la sortie des différents albums, on doit bien reconnaître que cette attente est fertile. J’aime beaucoup le regard que porte Xavier Dorison sur la guerre, à travers le prisme des super-héros. Pégase tient le rôle du jusqu’auboutiste, Taillefer celui du traumatisé. Seul Djibouti, une fois encore, reste à part à jouer les machines de guerre. Les grandes manoeuvres dévoreuses d’hommes n’ont pas été l’apanage des tranchées du nord-est de la France et de la Belgique. Dorison nous en fait la démonstration avec les Dardanelles, haut lieu de combat entre les alliés et la Triplice et leurs amis Turcs. Car il ne faut pas oublier que la Turquie, encore appelée Empire Ottoman a été modernisée à la fin du XIXe siècle par l’Allemagne. Fort logiquement, l’Empire a rejoint les autres monarchies combattantes. Tout ce contexte, Dorison s’en nourri tout en livrant une aventure épique et engagée. Le destin des arméniens dans ce conflit n’est pas occulté. C’est intelligent, c’est amer, c’est passionnant. Du bon Dorison.

Ases côtés, le grand Enrique Breccia, qui livre des planches impressionnantes. son dessin, un peu guindé, un peu daté, accompagne à merveille cet univers. L’identité graphique s’avère très importante dans ce récit. C’est sombre, abîmé, presqu’un peu charbonneux. Idéal pour illustrer la boucherie militaire qu’a été ce conflit.

Un excellent scénario qui utilise un genre très connoté pour livrer une véritable réflexion sur le sens de la première guerre mondiale, un dessin qui résonne autant qu’il raisonne, Les Sentinelles s’avèrent véritablement une excellente série. Pourvu que l’aventure cinématographique puisse se faire.

Les sentinelles tome 4_ planche

Logo top bd

16.5/20

Une réflexion sur “Les Sentinelles tome 4- Avril 1915 Les Dardanelles (Vendredi Chronique)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s