Batwoman tome 0- Elégie pour une ombre (Jeudi Comics)

Batwoman tome 0

Série : Batwoman
Titre : Elégie pour une ombre
Scénariste : Greg Rucka
Dessinateur : John H. Williams III
Coloriste: Dave Stewart
Editeur VO: DC Comics
Editeurs VF: Panini Comics, Urban Comics
Date de publication VF: Juin 2011

 

Décidément, je la lit un peu à l’envers, cette série. Mais coup de chance, je suis tombé en bibliothèque sur ce « tome 0 », aussi je me suis empressé de l’emprunter, de le lire et de vous le proposer. Ainsi donc, sur ce blog, la série est-elle à jour pour ce qui est de sa publication en France.

 

Kate Kane, alias Batwoman, est en chasse dans les rues de Gotham. Elle poursuit une étrange organisation mystico-religieuse, les douze clans de sorcières, qui ont cherché à la sacrifier durant un rituel morbide. L’organisation la recherche d’ailleurs toujours, persuadée que la jeune femme est incontournable pour eux. Mais une nouvelle tête émerge, une femme étrange et sans doute complètement folle, Alice, dont les actes vont laisser un goût plus qu’amer pour la super-héroïne.

 

Les épisodes proposés dans ce recueil sont donc antérieurs à ceux des tomes 1 et 2 de chez Urban Comics, ils ne constituent d’ailleurs pas une série Batwoman à part entière, il aura fallu attendre le New 52 pour que l’héroïne en bénéficie. Kate était à l’œuvre à l’époque dans une des séries dérivées de Batman, Detective Comics. Je n’aurai qu’un seul reproche à formuler, je trouve que le scénariste, Greg Rucka, expédie un peu rapidement le personnage d’Alice, qui va se révéler bien plus complexe qu’au premier abord. Comme je sais qu’elle n’est pas revenue dans les douze épisodes suivants, j’espère tout de même que John H Williams III (puisque Rucka n’est plus à l’œuvre) saura la réemployer. Parce que le personnage est très charismatique, parce qu’il tient une place particulière dans l’histoire de Kate Kane, je souhaite son retour. Elle dégage une folie malsaine digne du Joker, et au final elle se voit attribué un bien faible temps de jeu. C’est vraiment regrettable. D’autant que le scénariste prend le temps ensuite de nous mettre en scène le passé de Kate, ce qui aurait laissé du temps pour que son ennemie puisse encore agir. Pour le reste, Batwoman constitue toujoursu ne lecture aussi agréable.

D’autant que John H. Williams III est toujours parfaitement à la hauteur, modifiant son style suivant que Kate ou Batwoman soit à l’œuvre, suivant que l’on soit dans le passé ou dans le présent. Il déploie une palette assez exceptionnelle qui ne se retrouve que chez une poignée d’artistes. Ses mises en scènes sont particulièrement travaillées, stylisées, et il arrive même à adapter son story-board, sa construction de cases, pour l’adapter du passage de Kate à Batwoman. C’est sur le dernier épisode proposé, et c’est bluffant.

 

Si je vous ai donné envie de découvrir Batwoman avec les deux précédentes chroniques, alors vous n’avez aucune raison de passer outre cet album. Un grand Williams III, un personnage vraiment atypique, on est clairement dans le meilleur de la production mainstream US.

Batwoman tome 0_ planche

Logo top bd17/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s