Superman Identité Secrète (La BD du Mercredi)

Superman Identité Secrète

Série: Superman Identité secrète
Scénariste: Kurt Busiek
Dessinateur: Stuart Immonen
Editeur VO: DC comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VO: 2004
Date de publication VF: Novembre 2014

Je sais ce que vous allez me dire. La BD du Mercredi, le super-héros en collant, le slip par dessus de caleçon, c’est pas trop notre truc. Je vous arrête immédiatement. Si vous ne devez en lire qu’une, d’histoire de Superman, c’est celle-ci. Si vous voulez capter l’essence même du super-héros à l’américaine, c’est cette histoire là que vous devez lire. Elle a tous les atouts pour vous convaincre. Et je vais essayer de l’aider.

 

La famille Kent a un humour vraiment particuliers. Lorsqu’ils ont eu un fils, ils l’ont appelé Clark. Comme le personnage de comic-book, Superman. Et tout le reste de la famille couvre l’enfant de cadeaux siglés d’un S rouge à chaque occasion. Il n’y a rien qui ne lasse plus Clark que cela. Surtout qu’à l’école, du coup, il est l’objet de toutes les moqueries. C’est pas de sa faute, il est plutôt timide. Ca n’arrange rien. Mais un soir, Clark se réveille à plusieurs mètres au dessus du sol. Il vole. Comme Superman… Et non, ce n’est pas une blague. Sa vie est désormais changé à jamais. Venez découvrir comment on vit avec des superpouvoirs une vie d’humain.

 

J’ai du mal à me remettre de ma lecture. Pour tout vous dire, j’ai du lire ce livre en deux temps. J’avais commencé trop tard, il m’a fallu aller au lit. Et me battre avec moi-même pour lâcher le livre. Quelques jours après, quand j’ai relu et terminé ce livre, les sentiments sont revenus à moi immédiatement. Ce sentiment de bien-être, cette chaleur qu’on appelle Humanité, cette intelligence… J’en redemande. D’ailleurs, autre secret de tambouille, c’est sur pdf que j’ai lu cet album. Je vais aller très rapidement me l’acheter. Ce n’est pas possible autrement, je veux pouvoir me replonger dedans quand je le souhaite, physiquement.

Bon, ok, je suis tout chose, mais pourquoi? Concrètement, qu’y a-t-il dedans?
Un jeu. Kurt Busiek, un immense scénariste américain, s’amuse avec une idée simple qui lui était venue il y a longtemps. Et si une personne se retrouvait réellement avec les pouvoirs de Superman dans notre monde? Que ce passerait-il? Pas de Lex Luthor, de Brainiac, de Krypto, de Justice League… Juste un concept, face à la réalité.
On suit Clark de son enfance et la découverte de ses pouvoirs, jusqu’à un âge très avancé. Dans son patelin du Kansas d’abord, puis à New York et à travers le monde. Busiek joue à merveille avec les codes de l’Homme d’acier, les insère dans un quotidien. La forteresse de solitude, le journalisme, Loïs (car oui, il y a bien une Loïs, vous verrez quel traitement lui est réservé)… Ce quotidien, c’est aussi un monde sans magie, sans science-fiction. C’est un univers où les rumeurs d’un super-héros font accourir les agences gouvernementales qui le traquent pour comprendre qui il est et de quoi il est capable. C’est la peur, aussi, que créerait une telle potentialité. Et la puissance du pouvoir médiatique autour d’un tel phénomène.
Et puis il y a ce gosse, qui fait des choix, qui tente de les assumer. L’adulte qu’il devient, et les angoisses face au secret qu’il porte. Parce qu’ainsi que le titre l’affirme, c’est une histoire sur l’identité qui nous est proposée, sur le secret que tout un chacun porte au quotidien. Quel est notre véritable visage, et comment guide-t-il nos choix? Comment un enfant devient-il un adulte qu’il puisse respecter, un père à la hauteur, un humain qui vaille le coup. Vous voyez, il n’est pas là tellement question de super-héroïsme. Juste d’humanité.

La force de la bande dessinée, c’est la complémentarité entre une grande histoire et d’un grand graphisme. Il n’y a pas de grande bande dessinée sans un grand artiste du dessin pour sublimer l’histoire. Et c’est ce que nous offre Stuart Immonen. Il modifie subtilement son dessin pour sortir des canons du genre super-héroïque, et venir flirter avec un trait nettement plus proche d’un style européen. Un trait fin mais un peu charbonneux, un certain photoréalisme mais réalisé avec une économie de traits. Et des plans aérés, grandioses, qui viennent affirmer la puissance du personnage lorsqu’il le faut. Ou la puissance de la vie, pour être plus précis. Les ombres, les couleurs, les plans… Rien n’est à jeter, tout est pensé, parfaitement maîtrisé, pour donner le plus d’émotion possible au lecteur.

 

Voilà, je m’arrête quand même. J’airai envie de parler pendant des heures de ce livre. Je suis presque déçu d’avoir raté la première édition qui était sortie en France. Urban me permet de rattraper cet immense manque à ma culture bd. Derniers mots pour les forumers de Buzzcomics, qui m’avaient dit que Superman, c’était juste grandiose avec Identité Secrète. Les gars, vous aviez juste raison, autant pour moi.

Superman Identité Secrète_ planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd19/20

Publicités

11 réflexions sur “Superman Identité Secrète (La BD du Mercredi)

  1. moi aussi je suis quasi-convaincue. on dirait que toi aussi tu as des pouvoirs aujourd’hui. mon libraire te remercie.

  2. Première participation pour moi à la « BD du mercredi » alors je fais le tour de tous les billets ^^
    Wow ! Quel billet !! Humanité et intelligence, ça donne envie ! Je pense que je vais céder 😀
    Belle aprem à toi,
    Cajou

  3. Sois la bienvenu parmi nous; tu vas faire de jolies découvertes, tu vas voir.
    Et oui, je crois que nous avons là un très bel album. J’espère permettre à des non-lecteurs de super-héros de s’y mettre au moins une fois ^^

  4. J’espère que tu m’en remercieras aussi à la fin de ta lecture. Mais vraiment, je pense que la sensibilité de ce livre peut toucher BEAUCOUP de monde.

  5. Moi, j’aurais été facilement convaincu. L’idée me paraît excellente… mais c’est le graphisme, de style «pseudo-photographique» qui me déplait royalement! :^( Donc, je ne suis pas sûr!…

  6. Pingback: Kurt Busiek – Superman, Identité secrète | Sin City

  7. Pingback: Superman Loïs et Clark, Dan Jurgens, Lee Weeks, Urban Comics | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s