L’île aux trente cercueils (Lundi one-shot)

L'île aux trente cercueils

Titre: L’île aux trente cercueils
Auteur: Marc Lizano
Editeur: Soleil
Collection: Noctambule
Date de publication: Novembre 2011
D’après le roman de Maurice Leblanc

 

Entre la semaine à thème de Septembre et ma quête pour remplir les lundi one-shots, je n’ai pas pu passer à côté de cet album lorsque je l’ai trouvé en bibliothèque. En plus, j’adore Maurice Leblanc et son Arsène Lupin. Ah oui, sauf qu’Arsène n’est pas dans ce livre…

 

Véronique d’Hergemont n’aurait pas du revenir vers ses origines et vers l’île de Sarek, qui accueille en Finistère sud les terres de sa famille. De sombres menaces accompagnent son retour. Serait-ce son ex-mari, le Comte Alexis Vorski, qui en serait le responsable? Non point, un homme de confiance le sait mort, abattu pour espionnage. Une vieille bretonne pourrait en savoir plus. Mais elle est folle… Elle voit Véronique comme celle qui la fera tuer, avec ses amies. Crucifiées. Elle est folle, c’est certain. Non?

 

Donc, je vous prévenais d’entrée de jeu, point d’Arsène Lupin dans cette histoire. Marc Lizano a fait le choix de se passer du héros de Leblanc pour se concentrer sur l’histoire principal, déjà fort haute en couleur. Une histoire de cette Bretagne terre de légendes et de superstitions. L’absence du héros ne nuit point. De toute façon, Leblanc a souvent tendance à ne lui laisser que la conclusion, à son héros. L’histoire ainsi proposée suit Véronique d’Hergemont dans sa lutte contre la fatalité, pour une nouvelle vie. Un récit sombre, tragique, prenant. D’autant que Lizano s’amuse à suivre un rythme « feuilletonnant », en chapitres courts, comme le faisait l’auteur originel. Cela fonctionne très bien. De même, les petits intermèdes réalisés par le bédéiste sont tous très originaux et parfaitement adaptés. On a le sentiment de replonger dans les publications du début du XXe siècle, c’est excellent.

Un choix de nuances de gris pour accompagner cette triste histoire, et un dessin bien moins rond que ce que l’auteur produit habituellement, avec la petite famille ou l’enfant cachée. Amies blogueuses, vous trouverez là un Lizano bien plus abrupte, bien plus tranchant. Complètement en phase avec son récit donc.

 

Bon voyage et accrochez-vous bien. Marc Lizano offre une adaptation à ne pas mettre entre toutes les mains. Mais si les sombres destinées sont votre tasse de thé, alors vous êtes juste au bon endroit. Profitez-en bien!

L'île aux trente cercueils_ plancheLogo top bd17/20

 

 

Publicités

3 réflexions sur “L’île aux trente cercueils (Lundi one-shot)

  1. c’est sûr que rien à voir avec La petite famille ou l’enfant cachée!
    j’en garde un souvenir fort, je l’avais lue deux fois (rare chez moi!!)

  2. Oh ! Je l’ai acheté lors de ma dernière rencontre avec Lizano, mais je ne l’ai pas encore lu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s