Oms en série tome 1- Terr, sauvage (La BD du Mercredi)

Oms en série tome 1

Série: Oms en série
Tome: 1
Titre: Terr, sauvage
Scénariste: Jean-David Morvan
Dessinateur: Mike Hawtorne
Editeur: Ankama
Date de publication: Octobre 2012
D’après l’oeuvre de Stefan Wul

Je poursuis ma découverte des univers écrits par Stefan Wul. Par chance, les bibliothèques rennaises ont l’air particulièrement réceptives à cette collection. J’arrive à lire à peu près tous les titres. De la première salve d’adaptations, je crois même que c’est la dernière que je n’avais pas lu. Et je dois dire qu’elle vaut le coup d’être lue.

 

Les oms sont de charmants animaux de compagnie pour les Draags. La jeune Tiwa vient tout juste d’en adopter un petit, bien blond. Elle a pu le choisir alors qu’il venait de naître, et elle s’est habituée à lui. Il est devenu son compagnon de tous les instants. Elle l’a appelé Terr, comme terrible. Parce qu’il était vraiment ainsi quand elle l’a ramenée chez elle. Mais Terr a pu apprendre, bien plus que ses maîtres ne l’imaginaient. Et il a pu parler. Et cultiver ainsi un profond désir de liberté.

 

J’aime toujours beaucoup quand les auteurs de science-fiction décalent le point de vue sur notre espèce. Bernard Werber l’avait fait au cours d’une nouvelle, Stefan Wul l’avait donc fait avant lui. Nous nous voyons comme de grands êtres, mais peut-être ne sommes-nous que de petites choses au regard d’autres civilisations par delà l’univers. Il n’est jamais mauvais de se regarder petit. Cela évite les illusions de grandeur. Jean-David Morvan met donc en scène cette quête pour la liberté. Les Draags jugent les oms incapables d’intelligence, Terr va démontrer le contraire, et il ne sera pas le seul. En outre, une telle histoire interroge forcément sur le rapport inverse, celui que nous tenons envers les espèce inférieures en taille. Nos animaux de compagnie à nous sont-ils moins intelligents que nous ou ne disposent-ils pas des moyens d’exprimer leur intelligence? A priori, il semblerait quand même qu’il y ait une différence entre nos espèces, la taille de nos cerveaux jouant quand même pour beaucoup, mais la question reste posée. Et oms en série l’illustre de parfaite façon.

Si le scénario me plaît vraiment beaucoup, le dessin m’enthousiasme moins. Je trouve le trait de Mike Hawtorne parfois un peu trop simple, manquant un peu de maturité. Son trait s’affirme au fil des pages, mais je ne suis pas tellement impressionné par le résultat. C’est dommage, il manque un brin de personnalité, comme les autres artistes de la collection.

 

Album en demi-teinte, il est vrai, mais que je tiens à mettre en avant tant son sujet est bien traité. La force du scénario nous permet de dépasser les petits manques du dessin. Une petite dose de réflexion sur fond de science-fiction, vous n’allez pas refuser ça?

Oms en série tome 1_ planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd17/20

3 réflexions sur “Oms en série tome 1- Terr, sauvage (La BD du Mercredi)

  1. Bon, c’est de la SF donc je tord un peu le nez mais j’ai parfois réussi à dépasser cet a priori, et à chaque fois je ne l’ai pas regretté. Pourquoi pas alors ? 😉

  2. Pingback: Ravage tome 1, par JD Morvan et Rey Macutay, éditions Glénat, d’après René Barjavel | Les Chroniques de l'invisible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s