Murena tome 8- Revanche des cendres (Mardi Chronique)

Murena tome 8

Série: Murena
Tome: 8
Titre: Revanche des cendres
Scénariste: Jean Dufaux
Dessinateur: Philippe Delaby
Coloriste: Jérémy Petiqueux
Editeur: Dargaud
Date de publication:2010

 

Comme j’oublie trop souvent de regarder le contenu de ma bibliothèque… Murena, c’est une série que je possède depuis très longtemps, et elle n’est même pas en intégralité dans ces colonnes. Alors qu’elle le mérite, shame on me. Il me manque le tome 9, et je vais même aller l’acheter sans tarder.

 

Lucius Murena a déclenché un incendie qui commence à dévorer la plus grande partie de la ville de Rome. Un incendie fort bienvenu pour l’Empereur Neron qui en rêvait et pour qui les dieux ont exaucé son souhait. Mais avant qu’il ne puisse reconstruire la cité à son image, il va falloir gérer l’épreuve et les populations apeurées. Et ensuite, trouver un bouc-émissaire qui permettra de détourner les gens en colère de la personne de l’Empereur…

 

Je ne m’étais pas rendu compte avant cet album-là, du véritable parallèle entre les destins de Murena et Neron. Evidemment, ce sont les deux personnages principaux de la série, je me doutais bien que le scénariste écrivait dans ce but. Mais c’est dans ce huitième tome que l’évidence se fait jour. Murena qui déteste Néron, est le responsable de l’évènement qui sert le plus la volonté de l’Empereur. Ils se retrouvent dans une communauté de destin, sans même le savoir. Néron l’ignore, Murena semble s’en rendre compte un peu au fil de l’album. Le cycle suivant aura sans doute pour tâche de faire diverger à nouveau ces destins qui avaient fusionnés.
C’est un album très prenant, qui offre différents points de vue sur l’incendie et la façon dont les romains purent le vivre. Un seul bémol, certaines notes de bas de pages qui ne servent à rien, puisqu’elles explicitent des passages de l’histoire, sans expliquer aucun élément historique. C’est la première fois que je le note, il fallait donc le dire.

Parlons dessin, maintenant, avec le travail du défunt Philippe Delaby. Cet homme est mort à l’apogée de son style, déjà atteinte sur cet album. C’est un travail de titan qu’il a du accomplir pour assurer toutes les pages. La finesse et la précision de son trait laissent supposer une masse de travail gigantesque. Les planches sont juste magnifiques, et elles sont sublimées par le travail à la couleur de Jérémy Petiqueux, qui est celui qui termine le dixième tome de la série, inachevé par l’artiste originel.

 

Un album tournant, donc, qui relance la série vers de nouveaux possibles. Il me tarde maintenant d’acheter l’album suivant pour voir si j’ai bien perçu les intentions du scénariste. A savoir comment divergeront le destin des deux hommes.

Murena tome 8_ plancheLogo top bd18.5/20

3 réflexions sur “Murena tome 8- Revanche des cendres (Mardi Chronique)

  1. Belle critique. J’espère avoir un jour l’occasion de lire cette série d’une traite!

  2. Pingback: Murena, tome 8 : Revanche des cendres | Le Bibliocosme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s