Un grand Bourgogne oublié (Lundi One-Shot)

Un grand Bourgogne oublié

Titre: Un grand Bourgogne oublié
Scénaristes: Manu Guillot, Hervé Richez
Dessinateur: Boris Guilloteau
Editeur: Bamboo
Collection: Grand Angle
Date de publication: Septembre 2014

 

Une bd sur le vin, je suis potentiellement client. Une bd qui met le vin en avant, là, je suis carrément alléché. Je n’ai donc pas eu besoin de beaucoup d’efforts pour être convaincu de devoir ouvrir ce livre. Depuis que je suis orphelin des bien trop longues Gouttes de dieu, j’avais envie de trouver un successeur à la série qui me fit découvrir et aimer le vin.

 

Manu est fils de viticulteur et viticulteur lui-même, en Bourgogne. Alors qu’il rend visite à des amis qui viennent d’emménager dans une vieille maison, il découvre un stock de vieilles bouteilles passées. Et parmi ces liquides malheureusement imbuvables, il trouve trois bouteilles identiques, seulement référencées par leur année de production. Et lorsqu’il sert la bouteille, c’est un nectar incomparable qui file sur les papilles de Manu. Il n’a plus de cesse que de vouloir identifier ce vin pour pouvoir en planter les vignes sur la parcelle d’exception qu’il tente depuis plusieurs années d’acheter. SON vin, celui qu’il laissera à la postérité, doit maintenant être identifié. Et il ne faudra pas gaspiller les ouvertures de bouteilles…

 

Le dossier proposé par Grand Angle en fin d’album nous révèle qu’un certain nombre d’éléments de cette histoire sont réellement arrivés à Manu Guillot. Hervé Richez romance , fait son boulot de créateur, mais il y a des bases véridiques dans ce récit. Et donc, des intervenants tout aussi réels. Chaque personnage rencontré, pourrait-on dire, existe dans la vraie vie. Mais pourtant, c’est bel et bien une histoire romancée qui nous est offerte. La quête d’un vin perdu, les rêves d’un viticulteur. Et par l’entremise, une petite visite sur les terroirs bourguignons, avec des noms qui font rêver les amateurs de vin: Gevrey-Chambertin, Nuit Saint Georges…
Je trouve que l’histoire fonctionne plutôt bien. Manu s’avère un personnage très sympathique à suivre et sa quête mêle interrogations et didactisme, sans que cela ne soit artificiel ou lourd. Un bel équilibre, en somme, comme l’on dirait d’un vin. Seul petit bémol, la famille de Manu est traitée un peu rapidement, quelques pages supplémentaires pour nous les rendre plus vivants n’auraient pas étés de trop. tout le reste fonctionne bien et on se prend à saliver d’envie au fil des dégustations.

Je ne connaissais pas Boris Guilloteau, le dessinateur, mais je dois dire que son coup de crayon me plaît bien. J’aurai plaisir à le relire dans d’autres circonstances. Son trait apporte une jolie petite touche d’humour, de légèreté. Ses personnages sont très expressifs, ce qui convient bien au récit qui repose notamment sur eux.

 

Un album dont je n’attendais rien de particuliers au départ, et qui s’avère donc une lecture des plus plaisantes. Un agréable voyage dans le vin et le terroir bourguignon. Un album qu’on appréciera tant pour son réalisme que pour sa petite note de quête idéaliste.

Un grand Bourgogne oublié_ plancheLogo top bd16.75/20

Une réflexion sur “Un grand Bourgogne oublié (Lundi One-Shot)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s