L’aliéniste (Semaine Adaptations Littéraires)

L'aliéniste

Titre: L’aliéniste
Scénariste: Gabriel Bà
Dessinateur: Fabio Moon
Editeur VO: Agir
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Septembre 2014
D’après l’oeuvre de J.-M. Machado de Assis

Ne soyons pas chauvins, et ne restons pas cantonnés aux auteurs français, pour cette semaine à thème adaptations littéraires. Le reste du monde écrit aussi. Le Brésil, par exemple, pays dans lequel l’Aliéniste est une référence. Alors puisqu’Urban publie en ce mois de septembre ce récit des auteurs de l’excellent Daytripper, je saute sur l’occasion.

Le village d’Itaguaï vivait sereinement, inconscient de sa situation particulière. Le docteur Simon Bacamarte, aliéniste, vint s’y installer avec son épouse, et entreprit de révéler aux habitants leur particularité. Il ouvrit une maison d’aliénés, la Maison Verte, et obtint du conseil municipal du financement pour y internet les fous et permettre d’étudier leur folie. Mais qui est vraiment fou, après tout?

Etonnant ouvrage, qui vient chercher un public fort différent des habitudes d’Urban Comics. Il fallait oser publier un ouvrage aussi décalé. De bout en bout, je me suis demandé comment les auteurs arriveraient à conclure leur propos. Ou plutôt, comment Machado de Assis y était parvenu lui-même à l’origine. C’est donc une grande interrogation sur la nature de la folie qui nous est offerte. Avec le regard d’un auteur du 19e siècle. Pourtant, les questions sont censées, pertinentes. Le caractère daté des réflexions de Machado de Assis ne se sent pas. Bacamarte est un personnage étrange, presque facinant. Est-il un tyran, ou un véritable esprit scientifique de son époque? Abuse-t-il de ses voisins ou bien est-il réellement dans un processus d’analyse scientifique désincarné? Les réponses viennent, ne craignez rien. Le propos est cohérent, même si l’on ne s’attend évidemment pas à une telle fin.

Pour ce qui est du dessin, Fabio Moon procède sagement. Avec un respect évident pour l’ouvrage qu’il adapte. Il conserve une certaine distance avec les sujets qu’il met en scène. Comme s’il étudiait autant qu’il illustrait son sujet. Et les décors sont traités avec minimalisme pour mettre en scène clairement les rapports entre humains. Un traitement fort pertinent pour le sujet proposé.

Ouvrage intéressant, qui donne à réfléchir, L’aliéniste est un sacré pari d’Urban Comics qu’il faut mettre en avant. Et en profiter pour mettre l’accent sur la bande dessinée brésilienne, si peu connue.

L'aliéniste_ planche

Logo top bd17/20

2 réflexions sur “L’aliéniste (Semaine Adaptations Littéraires)

  1. Je ne connaissais pas cette version, j’avais lu il y a longtemps le thriller l’Alieniste de Caleb Carr dont je garde un excellent souvenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s